Surpopulation carcérale: la prison de Saint-Gilles va-t-elle rester ouverte?

Toute l’aile B de la prison de Saint-Gilles a été rénovée en avril 2012.
Toute l’aile B de la prison de Saint-Gilles a été rénovée en avril 2012. - © JULIEN WARNAND - BELGA

D'ici quatre ou cinq ans, la grande prison de Haren devrait être inaugurée. Ce jour-là, les vieilles prisons bruxelloises (Saint-Gilles, Forest et Berkendael) fermeront leurs portes. C'est du moins ce qui est prévu par le gouvernement fédéral. Mais une rumeur persistante évoque le maintien de la prison de Saint-Gilles. Qu'en est-il?

La prison de Saint-Gilles reconvertie en logements, commerces ou écoles? Officiellement, c'est envisageable. Les ministres de la Justice et de la Régie des bâtiments maintiennent qu'ils veulent fermer Saint-Gilles, à l'ouverture de celle de Haren. Mais la rumeur enfle, parce que ce scénario est de moins en moins probable. La nouvelle prison s'annonce d'emblée surpeuplée.

"Haren est prévue pour accueillir 1190 détenus. Or, les trois prisons bruxelloises réunies comptent plus de 1500 détenus, déjà aujourd’hui, déclare David Scheer (chercheur en criminologie à l'ULB). Haren ne pourra donc pas absorber ces trois prisons directement. Sans oublier que le nombre de détenus continue d’augmenter. Le problème est loin d’être résolu !"

A moins d'un virage politique plus net vers moins de détention, il faudra une prison complémentaire à Bruxelles. D'autant que Haren ne pourra pas être trop surpeuplée. L'Etat devra payer des indemnités au groupe privé qui entretiendra la prison s'il y a plus de 15% de détenus supplémentaires. Une pression financière qui incite à avoir un plan bis. Et Saint-Gilles est la meilleure option, malgré ses 130 ans. "Des rénovations lourdes ont été effectuées en avril 2012 : toute l’aile B en fait (soit une centaine de cellules et une vingtaine de douches). Ce serait quand même étonnant qu’une prison où l’on injecte tant de fonds ferme à l’ouverture de Haren."

A moins d'un retournement de situation endéans les cinq ans, la prison de Saint-Gilles pourrait rester en activité. N'en déplaise à ceux qui ébauchent déjà des projets immobiliers: le terrain alléchant, vue imprenable dans un quartier où les prix s'envolent.

L'exemple de la prison de Marche-en-Famenne conforte d’ailleurs cette idée. Inaugurée dans quelques jours, elle devait remplacer Namur et Dinant, qui sont toujours ouvertes.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK