Supprimer le viaduc Reyers: l'idée fait son chemin

Le viaduc Reyers est en piteux état: des experts évaluent en ce moment l'ampleur des travaux nécessaires à la rénovation.
Le viaduc Reyers est en piteux état: des experts évaluent en ce moment l'ampleur des travaux nécessaires à la rénovation. - © Google Map

Le viaduc Reyers est en piteux état. Des experts évaluent, en ce moment, l'ampleur des travaux nécessaires à la rénovation. Ils fixeront, dans les semaines à venir, les dates et la durée du chantier pendant lequel ce grand axe sera fermé à la circulation. Mais si, au lieu de rénover le viaduc, on le supprimait ? L'idée fait débat.

Peut-on vraiment parler d'un "quartier Reyers" ? Le viaduc coupe vraiment le paysage en deux, visuellement et urbanistiquement. Pour les piétons, c'est un obstacle à traverser et les cyclistes ne sont pas à l'aise aux abords de cette voie royale pour voitures.

Pour ces raisons, entre autres, Schaerbeek exige de supprimer le viaduc, purement et simplement. La commune a inscrit cette demande dans son accord de majorité déjà en 2012 et ces derniers jours la FDF Cécile Jodoigne rempile, comme les Ecolos de Schaerbeek : "Ne rénovons pas la viaduc mal en point, mais abattons-le, pour créer un boulevard à échelle humaine".

Impossible dans l'immédiat réplique l'administration régionale Bruxelles mobilité. Pour supprimer le viaduc il faudrait une décision politique après les élections, ce n'est pas acquis. Et si un accord était trouvé, il faudrait repenser la mobilité de tout le quartier parce que 33 mille voitures passent par ce pont chaque jour. Il faudrait des études d'impact, concerter le quartier, cela augure aussi de gros travaux, puisque la base du viaduc sert de toit au tunnel du tram. Tout cela prendrait du temps et pour Bruxelles mobilité, pendant cette longue période, le viaduc doit être ouvert, et pour être ouvert il doit être sûr et donc rénové.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK