Charleroi: réaction de la CGSP sur la perte d'emplois possibles à la Ville

Hotel de ville de Charleroi, place du Manège
Hotel de ville de Charleroi, place du Manège - © rtbf.be - Daniel Barbieux

A la fin de la semaine dernière, on a évoqué la possibilité d'une forte restructuration au sein de la ville de Charleroi. Aucun commentaire n’a été apporté à cette information du côté du bourgmestre carolo Paul Magnette. Mais on parle quand même de 200 à 300 pertes d'emploi du côté de la Ville. Une situation qui fait bondir les syndicats et, notamment, la CGSP.

L’annonce d’économies à accomplir à la Ville de Charleroi, et le fait qu’elles prennent la tournure d’un licenciement de 200 à 300 membres du personnel communal, ont entraîné une vive réaction des syndicats.

Philippe Barbion, du syndicat CGSP, Centrale Générale des Services Publics, s’exprime à ce propos : " Je serais curieux de faire une expertise et d’avoir un organigramme avec un squelette de la Ville. La ligne rouge a été dépassée depuis longtemps dans certains services. Il y a pas mal de travailleurs qui viennent au boulot en étant sous médicaments parce qu’ils subissent un grand stress au travail. Vous savez quand vous accueillez des citoyens et que les files s’allongent dans les couloirs, les citoyens ne sont pas satisfaits de devoir attendre plus longtemps. Qui en paye les pots cassés ? Généralement le personnel qui accueille ces citoyens. Donc, à un moment donné, si on ne possède pas réellement un organigramme pour voir les services où il faut vraiment faire un renforcement de personnel, on risque de décider les licenciements à l’aveugle. Quand on me parle de 200 à 300 personnes en trop, je trouve cela vraiment exagéré. Aujourd’hui, je ne connais pas un service où les gens peuvent se reposer ou se permettre de souffler. Si la Ville veut poursuivre ses missions de service public comme elle le fait aujourd’hui, je ne vois vraiment pas comment elle va dégraisser le personnel. "

La ville a fait savoir par communiqué qu'aucune décision n'était encore prise. Une nouvelle réunion avec les syndicats est prévue le 21 octobre.

Et le budget doit être adopté le 15 décembre par le conseil communal.

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK