Suite à des menaces de mort, le MR de Woluwe-Saint-Lambert porte plainte contre la tête de liste Islam

Tête de liste MR à Woluwe-Saint-Lambert, Amélie Pans (à gauche), a déposé plainte ce lundi soir à l'encontre de Philippe Latteur, tête de liste pour le parti Islam dans la même commune bruxelloise.
2 images
Tête de liste MR à Woluwe-Saint-Lambert, Amélie Pans (à gauche), a déposé plainte ce lundi soir à l'encontre de Philippe Latteur, tête de liste pour le parti Islam dans la même commune bruxelloise. - © MR et FACEBOOK

La tête de liste MR+ aux élections communales de Woluwe-Saint-Lambert, Amélie Pans, a porté plainte ce lundi soir à l'encontre de Philippe Latteur, tête de liste du parti Islam dans la même commune.

Ce dernier a menacé de mort un internaute sur la page Facebook du MR de Woluwe-Saint-Lambert, lui écrivant notamment : "Je vais te lapider plus vite que tu ne le penses". Contacté par la RTBF, l'intéressé se défend : "J'ai écrit tout cela sans le penser".

Tout commence le 7 juillet quand la liste MR+ découvre que le parti Islam a l'intention de présenter une liste à Woluwe-Saint-Lambert. Les libéraux décident de publier sur Facebook une réaction à cette candidature, précisant : "La volonté d’instaurer la charia en Belgique est à l’opposé des valeurs que nous défendons. Si le parti obtient un ou plusieurs élus, nous en appellerons à une 'union sacrée' à Woluwe-Saint-Lambert pour assurer un cordon sanitaire solide et imperméable autour des idées de ce parti".

"Je t'égorge comme un mouton halal"

Le message est assorti d'une photo où l'on découvre Philippe Latteur, tête de liste du parti Islam à Woluwe-Saint-Lambert. Un commentaire quelque peu virulent à l'encontre du candidat est publié par un anonyme – "Si la charia débarque, il sera le premier lapidé !" –, mais ne provoque alors aucun incident.

Près de deux mois plus tard, soit ce dimanche, ledit Philippe Latteur découvre ce commentaire et y réagit tout aussi violemment. Les échanges deviennent houleux entre les deux personnes et la liste MR+ tente d'abord de calmer le jeu. Sans grand succès ; et les menaces se multiplient. La tête de liste du parti Islam écrira entre autres : "Je t'égorge comme un mouton halal".

Philippe Latteur finira par mentionner des informations plus précises concernant l'internaute – notamment son lieu de travail – et prendra contact directement avec la liste MR+, à laquelle il demandera, sous forme d'ultimatum, de retirer les commentaires et photos publiées par l'internaute anonyme. Dans le cas contraire, précise Philippe Latteur, "je fais lapider" cette personne.

Plainte pour menaces

Face à cette situation, Amélie Pans, candidate tête de liste MR+, a déposé plainte à l'encontre de Philippe Latteur ce lundi soir, un dépôt de plainte pour menaces que nous a confirmé le parquet de Bruxelles ce mardi.

"Il doit y avoir une liberté de parole, que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs, commente Amélie Pans. Mais lorsque nous sommes face à des messages aussi graves, cela ne peut pas rester sans suite, et cela d'autant plus lorsque cette même personne (Philippe Latteur, ndlr) prétend se porter candidat à des responsabilités politiques."

"Je ne sais pas ce qu'il y a dans la tête de cet homme, poursuit-elle, estimant devoir prendre les menaces au sérieux. Mais si ce candidat du parti Islam avait voulu aller à la rencontre de cette personne, nous nous serions sentis responsables de ne pas avoir pris les devants."

"Ce sera vite oublié"

Contacté par téléphone, Philippe Latteur assure qu'il ne s'agissait pas de véritables menaces : "J'ai écrit ces messages sans conviction, en répondant à la hauteur de son message (le commentaire de l'internaute, ndlr). C'est elle qui m'a attaqué et a publié des photos personnelles, datant parfois de 2014 ! Ce n'est pas correct, il faut respect la vie privée".

Quant à la plainte déposée par la candidate MR, la tête de liste du parti Islam ne semble pas inquiété. "J'irai sans doute au commissariat dans une quinzaine de jours et ce sera vite oublié", indique-t-il, précisant comme argument connaître beaucoup de monde dans la commune, y compris des membres du MR.

"Peu importe la liste, nous aurions réagi de la même manière"

Pour le MR Woluwe-Saint-Lambert toutefois, les menaces étaient non seulement dirigées contre un citoyen, mais aussi potentiellement, estime Amélie Pans, contre les membres de sa liste. "Cette personne, qui a émis des menaces de mort sur notre page Facebook, a ensuite fait une demande d'amis Facebook à la plupart des candidats de ma liste. Je les ai tous prévenus : 'N'acceptez pas cette personne !'."

"Nos 37 candidats ont rendu leurs coordonnées publiques dans le cadre de la campagne électorale, et je ne voulais pas que l'un d'eux soit éventuellement inquiété par cette personne (Phillipe Latteur, ndlr)."

Et Amélie Pans de préciser : "Peu importe la liste ou peu importe que la personne ait été candidate aux élections ou non, nous aurions réagi de la même manière".

Le parquet de Bruxelles examinera prochainement la plainte déposée à l'encontre de Philippe Latteur.