Suicide d'un ouvrier d'ArcelorMittal: la direction et les collègues réagissent

Suicide d'un ouvrier d'ArcelorMittal: la direction et les collègues réagissent
Suicide d'un ouvrier d'ArcelorMittal: la direction et les collègues réagissent - © RTBF

Samedi, un travailleur d'ArcelorMittal a mis fin à ses jours. Et dans une lettre d'adieu, écrite il y a deux mois déjà, il accuse: la direction d'ArcelorMittal et les politiques. Si le suicide est avant tout une affaire privée, n'empêche. Dans le contexte de licenciement chez Mittal, il interpelle. Ce mardi, la direction a réagi via un communiqué et s'est dite "très attristée d'apprendre le décès d'Alain Vigneron". De leur côté, les délégués de la FGTB, syndicat auquel Alain Vigneron était affilié, se sont réunis et ont observé une minute de silence.

L'atmosphère était pesante ce mardi matin quand Fred Gillot, le délégué, ami d'Alain a lu la lettre d'adieu. Une lettre qu'Alain Vigneron a rédigée il y a deux mois déjà. A ce moment, Fred, l'ami, le voisin, a pu courir chez lui et l'empêcher de commettre l'irréparable. Alain Vigneron était pris en charge psychologiquement mais il ne pouvait évacuer ces années de combat pour sauver l'emploi, le suicide d'un collègue également. Comme le souligne Jean-Luc Rader, secrétaire régional des métallos de la FGTB, ce que vivent les travailleurs d'Arcelor depuis 2002 est inhumain: "On joue avec les travailleurs de Liège depuis 2002. On ferme, on ouvre, on ferme, c'est insupportable comme mode de vie, tout à fait inhumain".

"C'est le quatrième suicide"

Selon ses collègues, c'est le 4ème suicide ces dernières années et cette fois , il y a un écrit accusateur. Robert Rouseuw, président de la délégation: "Il y a eu des suicides avant où ils n'ont rien laissé, il y avait donc toujours le doute qui planait de savoir si c'était quelque chose de privé ou pas. Ici, il n'y a pas à démontrer quoi que ce soit. Les problèmes privés qu'il a eus sont d'abord liés au mal être et à ce qu'il vivait dans l'entreprise. Et le cumul des deux a malheureusement eu raison de sa volonté. Celui qui dit encore que c'est d'ordre privé, c'est qu'il n'a pas lu la lettre d'Alain, c'est qu'il ne connaissait pas Alain".

La lettre d'Alain sera lue dans les assemblées du personnel un peu partout sur les sites liégeois. Du côté syndical, on va maintenant tenter de mettre en place un suivi des travailleurs pour éviter un nouveau drame.

La direction a réagi via un communiqué

La direction liégeoise d'ArcelorMittal a réagi par écrit au drame de cet ouvrier qui vient de se suicider. Le directeur général Bernard Dehut se dit attristé. Il présente ses condoléances à la famille. Il ajoute que la société connaissait les difficultés qu'Alain Vigneron traversait depuis plusieurs années et qu'une aide psychologique lui avait été fournie. Le directeur général d'ArcelorMittal à Liège ajoute que l’entreprise est prête à fournir tout le soutien nécessaire à la famille de cet ouvrier décédé.

"Ce suicide oblige plus encore à trouver toutes les solutions possibles"

Le ministre wallon Jean-Claude Marcourt a lui aussi publié un communiqué. Il y souligne qu'avoir un emploi et en être fier sont des éléments constitutifs de la dignité de l'être humain. Jean-Claude Marcourt ajoute que ce suicide d'un ouvrier sidérurgiste oblige plus encore à trouver toutes les solutions possibles pour limiter au maximum les pertes d'emploi et accompagner de la manière la plus efficace et la plus humaine les travailleurs concernés par les décisions d'ArcelorMittal.

Les funérailles d'Alain Vigneron auront lieu ce mercredi à l’Église de Blegny.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK