Suicide à la Mission locale d'Etterbeek : rassemblement devant le palais de justice

Suicide à la Mission locale d'Etterbeek : rassemblement devant le palais de justice
Suicide à la Mission locale d'Etterbeek : rassemblement devant le palais de justice - © BRUNO FAHY - BELGA

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de Bruxelles lundi vers 13h00, à l'initiative de la Centrale nationale des Employés (CNE), afin d'exiger que justice soit faite au sujet du suicide d'une employée de la Mission locale d'Etterbeek en 2018. Une audience devant le tribunal correctionnel de Bruxelles doit débuter à 14h00 concernant cette affaire, liée à du harcèlement au travail.

Une employée de la Mission locale d'Etterbeek, dont le rôle est d'accompagner les chercheurs d'emploi, a mis fin à ses jours en 2018. Celle-ci aurait subi des années de harcèlement, de discrimination et de pressions au travail.

"Les délégués CNE ont pourtant respecté toutes les procédures pour dénoncer cette situation inacceptable : interpellations du Conseil d'administration, plainte à Unia, plaintes au Service de prévention et de protection (SEPP), etc. Pourtant, la situation a pourri jusqu'au drame. On voit donc bien les limites du système de prévention des risques psycho-sociaux mis en place par la loi. Il est beau sur le papier mais fonctionne très mal dans la réalité", a dénoncé la CNE.

"Si la personne arrive quand même à déposer plainte, les procédures sont extrêmement longues. Elles prennent des mois. Or, on ne peut pas attendre lorsqu'on va au travail avec la boule au ventre et la nausée", a affirmé le syndicat.

Les militants exigent que justice soit rendue pour cette employée décédée, et veulent envoyer "un signal fort contre le harcèlement au travail".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK