Avec un millier de visiteurs par jour, l'expo Picasso à Bozar est un succès

L'exposition consacrée aux sculptures de Picasso attire de nombreux visiteurs.
2 images
L'exposition consacrée aux sculptures de Picasso attire de nombreux visiteurs. - © Bozar

C'est un succès capital pour Bozar. Depuis son ouverture le 26 octobre, l'exposition consacrée aux sculptures de Picasso attire de nombreux visiteurs. C'est la première fois depuis les attentats de Bruxelles que le musée retrouve une fréquentation normale.

Aux guichets, les imprimantes n'en finissent pas de cracher leurs tickets. Billet en main, les visiteurs viennent principalement pour une raison : "Voir l'expo Picasso !". Un tel "blockbuster" dans le monde de l'art attire un spectre de visiteurs plus large qu'à l'accoutumée.

Dans la file, il y a ceux qui ont du mal à se rappeler la dernière fois qu'ils sont venus, comme celle qui est déjà allée admirer les sculptures de Picasso l'an dernier, mais "ne veut pas manquer de les voir à Bruxelles".

Résultat, à Bozar, "on est vraiment très très content!" explique Sophie Lauwers, responsable des Expositions. "On voit que les gens viennent de partout." Un millier de personnes visitent l'exposition chaque jour, et ces dernières semaines, elle n'est pas la seule à attirer. Trois autres expositions sont organisées en même temps dont "Congo Artworks", sur la peinture populaire au Congo, au temps de la colonisation. En tout 2000 visiteurs passent les portes du Palais des Beaux-Arts chaque jour pour contempler une exposition.

Premiers signes de reprise encourageants

Des chiffres inespérés, jamais atteints depuis les attentats de mars. "Cette année a été une année difficile pour tout le monde", reprend Sophie Lauwers. Les allées des musées bruxellois ont été clairsemées, ces derniers mois et ces vacances de Toussaint, à Bozar, montrent les premiers signes encourageants.

D'autant plus qu'il devient nécessaire pour l'institution de vendre des tickets. C'est une part importante de ses revenus. Un tiers, selon Sophie Lauwers. "Nous avons perdu beaucoup. Dans ce contexte là, on n'est pas en train de gagner, on est en train de corriger". L'exposition Picasso et la conjonction avec les autres expositions, toutes prévues de longue date, permet d'être plus optimiste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK