STIB: des députés veulent la création d'une carte 100 voyages et d'un abonnement mi-temps

Des formules permettant de cumuler 50 voire 100 voyages.
Des formules permettant de cumuler 50 voire 100 voyages. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Alors que la Région bruxelloise et la STIB viennent d'arrêter les tarifs pour l'année 2016 (aucune augmentation et même une baisse du prix de l'abonnement pour le premier enfant), des députés régionaux en profitent pour avancer des pistes relatives à de nouvelles formules tarifaires. Et elles sont pour le moins révolutionnaires à l'échelle de Bruxelles. Céline Delforge (Ecolo), Anne-Charlotte d'Ursel (MR), Jacques Brotchi (MR) et Alain Destexhe (MR) proposent de créer par exemple un abonnement à mi-temps et une carte de 50 et 100 voyages. Explications.

Les retraités qui ne résident que quelques mois en Belgique

Leur proposition de résolution a pour objet "de demander à la Région de se concerter avec la STIB en vue d'assouplir diverses formules d'abonnements". Prenons par exemple, les abonnements mensuels. A en croire les quatre députés, "la formule actuelle (...) ne permet pas de répondre au besoin de souplesse que requiert un abonnement répondant à la situation spécifique de plusieurs catégories de population". Lesquelles? Les expatriés engagés dans des institutions internationales ou des firmes privées, les chercheurs, stagiaires ou universitaires qui ne travaillent ou n'étudient en Belgique que quelques mois et pas une année entière. Ou encore les retraités qui ne résident pas de façon permanente en Belgique et qui regrettent l'abonnement 65+ du temps de sa gratuité.

Pour tous ces groupes, "l'abonnement mensuel semble a priori le format le plus intéressant", indiquent les députés. "Néanmoins, ce dernier ne permet pas d’être cumulé dès la souscription. Actuellement l’usager ne peut pas souscrire un abonnement qui équivaudrait au nombre de mois où il demeure en Région de Bruxelles-Capitale." Dès lors, "la mise en place d’un régime adapté (...) nécessite d’une part d’introduire la possibilité de souscrire à un abonnement mensuel cumulable en une fois dès la souscription, et d’autre part de prévoir qu’au niveau du tarif, la formule soit modulée de façon incitative vis-à-vis de la formule actuelle qui oblige à cumuler en plusieurs fois un abonnement mensuel."

Les parents séparés et la garde alternée des enfants

Ensuite, il y a les parents séparés et qui jouissent d'une garde alternée de leurs enfants. "Or, il est fréquent que cyclistes ou piétons, quand ils sont seuls, ne doivent recourir aux services de la STIB que dans le cadre de déplacements avec leurs enfants. De même, certains qui utilisent la voiture lorsqu’ils ont leurs enfants mais pourraient parfaitement prendre les transports publics lorsqu’ils effectuent un trajet direct domicile-travail, peuvent être freinés dans leur recours à la STIB, aucune formule tarifaire intéressante ne s’offrant à eux." Enfin, il y a les travailleurs à mi-temps. Pour eux, les mandataires proposent la création d'un abonnement mi-temps, comme celui qui existe à la SNCB. "Une telle formule répondrait aussi bien à la situation des travailleurs à temps partiel que des travailleurs effectuant une partie de leurs prestations en télétravail."

Enfin, pour tous les autres auxquels aucune formule ne convient, reste la carte 5 et 10 voyages "dont le coût peut aisément les faire basculer vers l’usage de la voiture, s’ils en possèdent une. La possibilité de charger un nombre important de voyages prépayés (de 50 à 100) mais à un tarif dégressif répondrait à leur situation."

Cette vaste proposition a-t-elle une chance d'aboutir? En tout cas, elle devrait être discutée en commission. A Bruxelles, les tarifs et les modifications de formules se discutent au sein du gouvernement et du conseil d'administration de la Stib. Les décisions se prennent donc sur base d'un accord politique au sein des partis de la majorité. Hors, Ecolo et MR sont dans l'opposition.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK