Stationnement à Tournai: un nouveau plan dans quatre mois

Ce lundi soir, lors de l'assemblée des élus tournaisiens, le conseil communal a suivi la demande du collège PS-MR de ne pas renouveler le contrat avec City Parking pour le contrôle du stationnement à durée limitée à Tournai. Ce contrat de concession avait été conclu le 13 décembre 2004 entre la Ville de Tournai et sa majorité PS-MR de l'époque, et la société privée, aujourd'hui dénommée Q-Park. Ce contrat arrivait à son terme le 31 décembre 2014.

Les cartes sont donc rebattues. Par contre, la suite est moins intéressante. Le bourgmestre Rudy Demotte (PS) a proposé, au nom du collège, de mener le débat sur le fonds du sujet du plan de stationnement en mars prochain. La minorité a accepté également. En même temps, ils sont en minorité. Rudy Demotte assure que rien n'est arrêté.
La chef du groupe cdH Jean-Marie Vandenberghe relève toutefois ceci : "Ne pas renouveler le contrat relève d'une logique assez naturelle, mais je suis perturbé par plusieurs éléments. On a notamment dit, au sein d'un groupe qui faisait jadis partie de l'opposition et qui fait aujourd'hui partie de la majorité, que l'on faisait un plan de stationnement pour remplir les caisses. Or, on voit maintenant que cela revêt quand même une certaine importante pour le MR finalement."
Une invitation pour les promoteurs éoliens?
La majorité PS-MR a par ailleurs avancé un avis favorable mais circonstancié sur la cartographie de l'éolien en Wallonie, à l'inverse de nombreuses communes de la région. La majorité PS-MR et le groupe Écolo ont suivi cet avis. Le cdH a voté contre. Tournai Plus s'est abstenu.
La majorité PS-MR ne s'oppose donc pas à la carte mais rappelle certaines réserves, concernant notamment les zones du patrimoine rural et d'autres d'intérêt historique. Les termes restent vagues pour se donner une latitude en cas de projet de parc éolien.
Xavier Decaluwé, conseiller communal cdH, est toutefois perplexe. "Tout d'abord, concernant la méthodologie, on n'a même pas demandé l'avis des communes, alors qu'il y a déjà là des contestations. Il n'y a même pas eu de débat à la Région wallonne. On trouve même beaucoup d'imprécisions ce qui amène diverses interprétations."
Ensuite, il remarque que la Région n'attache que peu d'importance aux avis des communes, car concernant Tournai en particulier, "les avis du collège sur divers projets éoliens n'ont servi à rien". On peut difficilement dire le contraire. En témoigne encore la décision unilatérale du SPW de réaliser de nouveaux aménagements routiers le long du boulevard des Nerviens.
"Tout cela implique un fatalisme et de l’écœurement dans le chef de citoyens. Nous trouvons cet avis un peu vide. Le collège rate une occasion de mieux faire entendre sa voix, de défendre sa population et son territoire, avec plus de force et de conviction."
Du côté du groupe Ecolo, Guillaume Denone trouvera, à l'inverse du cdH, que l'avis du collège est trop timoré. Enfin, Benoît Mat, pour le groupe Tournai Plus, rappellera que la cartographie "n'est pas quelque chose de figé". Le chef de file cdH, Jean-Marie Vandenberghe, craint cependant qu'en donnant un avis favorable, la commune de Tournai ne connaisse de nouveaux projets de parcs éoliens sur son entité.

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK