Stade national: nouvelle demande de permis bientôt introduite à la Région flamande

L'octroi par la députation du Brabant flamand des permis nécessaires à la réalisation du stade national n'aura certainement pas lieu, la date limite de décision étant ce jeudi.
L'octroi par la députation du Brabant flamand des permis nécessaires à la réalisation du stade national n'aura certainement pas lieu, la date limite de décision étant ce jeudi. - © THIERRY ROGE - BELGA

Le promoteur immobilier Ghelamco va "bientôt" introduire une demande de permis environnemental auprès de la Région flamande à propos du stade national qu'il projette de construire sur le site du parking C du Heysel, situé sur le territoire de la commune de Grimbergen (Brabant flamand). Toutes les procédures en cours seraient ainsi annulées, annonce l'entreprise ce mercredi dans un communiqué.

L'octroi par la députation du Brabant flamand des permis nécessaires à la réalisation du stade national n'aura certainement pas lieu, la date limite de décision étant le 17 août, soit ce jeudi. Ghelamco tente, dès lors, via une nouvelle procédure, d'obtenir ses permis.

"D'une part, la suppression administrative du chemin vicinal qui traverse le parking C (chemin qui n'existe déjà plus dans les faits) n'a pas encore eu lieu. Tant que celui-ci n'est pas définitivement supprimé, aucune autre demande ne peut être approuvée. La députation permanente du Brabant flamand avait approuvé cette suppression, mais cette décision fait l'objet d'un recours qui doit à présent être traité par la Région."

"D'autre part, l'accord concernant la mobilité n'a toujours pas été signé par le ministre flamand compétent, et ce malgré les signaux positifs de l'administration", ajoute Ghelamco.

Procédures d'appel

Dans le passé, divers acteurs avaient demandé que l'ensemble du dossier soit traité au niveau régional. Jusqu'à présent, cela n'avait pas été possible à cause de l'introduction des différentes procédures régulières tant au niveau communal que provincial. Pendant ce temps, différentes procédures d'appel ont été introduites.

"Ghelamco lancera donc un appel contre ces différentes procédures, ce qui permettra de renvoyer l'ensemble du dossier au niveau régional", indique l'entreprise dans le communiqué, citant tant le permis environnemental, que le permis d'environnement et le permis d'urbanisme.

La date limite de décision est fixée à 120 jours à partir de l'introduction complète du dossier.

Ghelamco réclame ainsi que "les autorités et les partenaires prennent leurs responsabilités afin de garantir la sécurité juridique (du projet)." Le promoteur travaille "toujours en pleine confiance afin de réaliser la tâche qui lui a été confiée, tout en améliorant la qualité de vie sur le site et dans le voisinage", a-t-il assuré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK