Stade national: le PS commencerait-il à faire marche arrière?

Rudi Vervoort et Charles Picqué.
Rudi Vervoort et Charles Picqué. - © Belga

Le feuilleton dure depuis l'annonce, le 25 mai à Ostende, du choix du parking C sur le territoire de Grimbergen. Depuis lors, pas un jour ne passe sans que cette option fasse l'objet de critiques, d'interrogations et de commentaires en sens divers. Aujourd'hui, tant le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, que son prédécesseur, Charles Picqué, semblent battre en retraite.

Construire un grand stade national de football sur le site de l'actuel parking C du plateau du Heysel, est-ce une bonne ou une mauvaise idée? Sachant que le terrain est la propriété de la Ville de Bruxelles mais se situe en Flandre… C'est en tout cas l'option défendue par le gouvernement bruxellois depuis son séminaire ostendais, le 25 mai dernier.

Mais c'est aussi un choix vivement critiqué par plusieurs ténors du cdH, un parti pourtant membre de l'exécutif bruxellois. Sans parler de l'accueil plutôt tiède, voire polaire, réservé par le gouvernement flamand et la commune de Grimbergen.

Un premier indice de revirement est apparu sur les ondes de BEL RTL ce jeudi matin. Charles Picqué y parle du parking C comme "d'une hypothèse parmi d'autres". Bizarre, personne n'a entendu parler des autres options.

Ensuite, c'est le nouveau ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, qui ne semble pas plus emballé que cela par sa propre idée. " En ce qui nous concerne – Bruxellois – nous avons proposé une solution pour que les Diables Rouges aient un stade en 2020. Il faut que tout le monde y mette du sien. Nous, on a fait notre part en proposant un terrain. Certes, ce n’est pas parfait. Certes, c’est en Région flamande. Mais c’est le seul aujourd’hui qui permette de réaliser l’objectif de 2020. "

Bref, il y a comme du revirement dans l'air. A confirmer ou à démentir dans les prochains jours.

Philippe Carlot

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK