Stade national : le permis d'environnement aussi très incertain

Stade national : le permis d'environnement aussi très incertain
Stade national : le permis d'environnement aussi très incertain - © Ghelamco

C'est une nouvelle épine dans le pied du promoteur Ghelamco, de la Ville de Bruxelles et de la Région bruxelloise. Ruimte Vlaanderen, l'administration flamande pour l'Aménagement du territoire, a remis un avis négatif concernant la demande de permis d'environnement du stade national.

La construction de ce stade, sur l'actuel parking C du Heyzel situé sur la commune de Grimbergen, nécessite deux permis : l'un d'urbanisme lié à la construction du stade en elle-même, l'autre d'environnement lié notamment aux questions de mobilité. Le groupe Ghelamco a déposé ces deux demandes de permis à la mi-novembre 2016, avec pour objectif à l'époque de les obtenir ce mois-ci et de commencer les travaux en mai prochain.

Mais dans les faits, rien ou presque ne se passe comme espéré par le promoteur et les autorités. L'octroi du permis d'urbanisme subit du retard, suite au refus de la commune de Grimbergen de supprimer de manière administrative un petit sentier vicinal qui traverse le terrain mais qui n'existe plus que sur papier.

Et voilà que maintenant, c'est l'octroi du permis d'environnement qui pose question, à nouveau en raison de ce sentier vicinal. Les autorités bruxelloises étaient pourtant plus confiantes pour ce permis-ci, dont l'octroi dépend de la Province du Brabant flamand. Mais Belga révèle ce jeudi qu'un avis défavorable a été émis. Il émane de l'administration flamande pour l'Aménagement du territoire, sur demande de la Province qui devra trancher. Ce n'est donc pas un "non" définitif, mais cela retardera inmanquablement encore le dossier. Rappelons que le promoteur affirme encore pouvoir être prêt pour accueillir l'Euro 2020 de football si les travaux débutent cet été.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK