St-Etienne à Bouffioulx : la poterie au coeur du patrimoine

St-Etienne à Bouffioulx : la poterie au coeur du patrimoine
St-Etienne à Bouffioulx : la poterie au coeur du patrimoine - © Tous droits réservés

C'est une tradition depuis 1993 à Bouffioulx dans la commune de Châtelet. Chaque 26 décembre, une des 3 dernières poteries du village procède à la cuisson de plus de 2000 pièces de grès dans un vieux four à charbon. Une manière de préserver, de faire découvrir une des facettes du métier de potier qui a fait pendant des siècles la réputation de Bouffioulx.

Et en ce 26 décembre, jour de la Saint-Etienne, depuis 4h du matin, ils sont plusieurs à s'affairer autour des 4 foyers du four. Un four de 7 mètres cubes contenant donc plus de 2000 pièces. Emilie Desmedt, cuiseur d'un jour : " Je suis céramiste et artiste donc cuire ce four pour la fête de la Saint-Etienne: c'est mon cadeau !"

C'est Bernard Dubois, maître potier, qui supervise cette cuisson progressive qui va durer 20h : objectif atteindre vers minuit les 1250 degrés : " Tous les 1/4 heure on doit alimenter chacun des foyers. D'abord une fourche de charbon, puis 2,3 heures plus tard, 2 fourches et ainsi de suite. Pour finir, on sera à 1200 degrés et c'est l'apport de sel qui permettra la vitrification qui fait la spécificité des grès de Bouffioulx."

Et ces grès de bouffioulx étaient très réputés dans tout le pays. Dans les années 50, au village, un millier de personnes vivaient encore de la poterie. Aujourd'hui, ils ne sont plus que trois dont Bernard Dubois : " C'est quand même un bout du patrimoine régional. Cela fait des siècles que des potiers sont installés ici. Et je pense qu'on vit à une période où les gens ont besoin de s'accrocher à certaines valeurs et si c'est des valeurs de patrimoine et bien c'est encore mieux !"

Et c'est précisément pour transmettre ce patrimoine que Brigitte Counet est venue, en famille, assister à cette cuisson : "Ce sont des souvenirs d'une tradition vécue et qu'on essaye d'entretenir. C'est peut-être comme ça que cette tradition restera. Et donc il faut absolument la montrer aux plus jeunes ce qui a été vécu pour y arriver."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK