Squats: le nouveau gouvernement veut pouvoir accélérer les expulsions

Pour l’instant, on ignore encore comment le gouvernement va accélérer les expulsions de squatters (illustration).
Pour l’instant, on ignore encore comment le gouvernement va accélérer les expulsions de squatters (illustration). - © Flickr - Amelia

"La règlementation relative aux squats sera revue", c'est écrit noir sur blanc dans l'accord de gouvernement, page 133, afin "d'accélérer l'expulsion". Le nouveau gouvernement fédéral va même plus loin en la matière que ce réclamait par exemple le syndicat des propriétaires.

Le squat, phénomène essentiellement urbain, c'est l'occupation illégale d'un bâtiment vide pour une durée limitée. S'il s'agit bien d'une atteinte au droit de propriété, la lutte contre le squat ne figurait pas parmi les revendications prioritaires du Syndicat National des Propriétaires avant les élections.

"C’est dans le chapitre de l’accord du gouvernement qui concerne la justice et surtout la sécurité, précise Bénédicte Delcourt (directrice du syndicat des propriétaires). On y voit qu’en fait le gouvernement s’occupe essentiellement de l’ordre public, pas tellement des propriétaires. Il s’agit plutôt de mesures prioritaires en matière d’ordre public."

Côté squatters, on met en avant le caractère politique des occupations de bâtiments vides. Il s'agit d'interpeller les pouvoirs publics à propos de la gestion de leur patrimoine immobilier ou de dénoncer la spéculation privée. Souvent aussi, le squat s'accompagne d'un projet de vie. C'est le cas de la vingtaine de personnes qui occupent un bâtiment communal Place Quételet à Saint-Josse, le collectif mobilisation Groupe 2009. "Ici, l’idée c’est de pouvoir améliorer le bâtiment, de le mettre en bon état, éviter qu’il ne se dégrade. On veut y apporter de la vie, faire en sorte que les gens se rencontrent et s’organisent (notamment par rapport à la problématique des sans-papiers)."

Pour l'instant, les intentions du gouvernement fédéral restent vagues. On ignore de quelle manière il entend accélérer les expulsions de squatters.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK