Spa: 50 000 abeilles surveillent les captages d'eau de Spadel

Spa: des abeilles au service du producteur d'eau Spadel
Spa: des abeilles au service du producteur d'eau Spadel - © Tous droits réservés

A l'heure où les colonies d'abeilles sont en voie de disparition inquiétante, des centaines de milliers d'entre elles viennent d'être engagées chez Spadel. Le producteur d'eau a fait installer des ruches sur plusieurs de ses sites de captage d'eau. Grâce à leur travail de pollinisation des fleurs et plantes, elles permettent de savoir si le site est toujours bien préservé.

Nous sommes en plein cœur de la forêt de Spa, sur un site de captage d'eau de la société Spadel. Pour la quatrième fois cette année, Bach Kim Nguyen, un jeune bio-ingénieur, vient rendre visite à ses deux ruches. Il ouvre délicatement la boite et y inspecte le travail des abeilles avant de prélever quelques échantillons. De quoi lui permettre de déterminer si la zone est saine et n'est pas trop contaminée par les pesticides. Et, pour l'instant, les résultats sont bons.

Ce résultat, on le doit aux 50 000 abeilles que contienne chacune de ces deux ruches. Elles font un travail titanesque. Les abeilles pollinisent fleurs et plantes sur plus de 700 hectares autour d'elles, soit 1000 terrains de football. Elles ramènent ensuite le pollen à la ruche.

Bonnes travailleuses

Bach Kim Nguyen vient présenter ses résultats périodiquement à l'usine d'embouteillage d'eau, située quelques centaines de mètres plus bas. Car c'est Spadel qui est à l'origine du projet. En effet, aujourd'hui, il n'existe pas de meilleures travailleuses que les abeilles pour mesurer la qualité de l'environnement et donc de l'eau qui sera captée dans le futur sur une aussi grande surface.

Cette première européenne a tout de même ses limites. Impossible par exemple d'effectuer des prélèvements en hiver, car les abeilles ne sortent plus. Mais le producteur d'eau envisage cependant d'étendre ce nouveau type de mesure de qualité à toutes ses zones de captage.

Benjamin Carlier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK