Sous la Halle al'chair de Namur, un atelier de boucherie datant de 1588

En creusant le sol sous la Halle al'chair de Namur, les archéologues de l'Agence wallonne du patrimoine retrouvent les traces d'un atelier de boucherie vieux de 500 ans.
En creusant le sol sous la Halle al'chair de Namur, les archéologues de l'Agence wallonne du patrimoine retrouvent les traces d'un atelier de boucherie vieux de 500 ans. - © RTBF - Flou

Depuis quelques jours, les archéologues creusent le sol sous la Halle al'chair, le plus vieux bâtiment en briques de Namur, actuellement en cours de rénovation. Ils tentent de comprendre comment fonctionnait une boucherie de ville il y a presque 500 ans.

"La Halle al' chair, explique Marie Verbeek (AWAP), c'était d'abord un lieu de commerce, un endroit où l'on vendait de la viande. Mais c'était aussi un atelier où l'on découpait les animaux tués. Par contre, ce n'était pas un abattoir. L'abattage se faisait sans doute pas très loin, aussi au bord de la Sambre. A l'époque, la rivière était utilisée comme égout à ciel ouvert."

Sous les solides arcades de la Halle, au niveau de la Sambre, les archéologues découvrent une pièce d'environ 80 mètres carré avec un sol en pente. "Sans doute pour faciliter l'écoulement des déchets vers la rivière", estime Marie Verbeek. Mais le bâtiment était plus qu'une boucherie. Juste à côté de cet atelier de découpe se trouvait la "salle du poids". Elle abritait à l'époque le poids étalon de la ville de Namur, et sans doute une balance officielle pour peser les marchandises. La viande bien sûr, mais aussi des poissons. "On sait que le lieu était aussi utilisé comme marché aux poissons de mer, arrivés par bateau."

Deux salles plus prestigieuses

Quand les fouilles de ce rez-de-chaussée (il faudrait plutôt dire rez-de-rivière) seront terminées, les archéologues grimperont au premier étage du bâtiment, celui qui est vraiment au niveau de la chaussée, dans l'actuelle rue du Pont. Ils s'intéresseront aux deux grandes salles du bâtiment, celles que connaissent les Namurois puisqu'elles abritaient les collections du musée d'archéologie depuis le milieu du 19e siècle.

"On possède beaucoup d'informations sur le bâtiment grâce à un texte de l'époque, une sorte de cahier des charges avant les travaux. Mais on ne sait pas exactement à quoi servaient ces deux salles. La Halle al'chair était un bâtiment public, dont la construction a été ordonnée sous Philippe II. La salle du 1er étage était peut-être encore dédiée à des fonctions commerciales, mais celle du 2e, assez somptueuse, devait avoir une fonction plus symbolique, plus protocolaire."

Au terme de sa rénovation, et après avoir peut-être dévoilé quelques-uns de ses derniers secrets, la Halle al'chair abritera notamment l'office du tourisme de Namur.

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK