Soumagne: nouvelle demande de permis pour le centre commercial Central Piazza

Le site des anciens bétons mosans devrait accueillir le complexe Central Piazza
Le site des anciens bétons mosans devrait accueillir le complexe Central Piazza - © Urbagora

Le complexe Central Piazza est prévu sur le vieux chancre industriel des Bétons Mosans à Micheroux, le long de la nationale trois. Initialement lancé en 2008, le projet avait suscité une levée de boucliers à l'époque. Le promoteur le relance. L'enquête publique est en cours. Elle s'achèvera le 30 juin.

C'est le ministre wallon de l'aménagement du territoire de l'époque, Philippe Henry qui avait bloqué le projet. La commune de Soumagne avait donné son feu vert mais le Ministre avait annulé la décision. Il avait pointé un vice de procédure concernant la construction du rond point d'accès à la nationale 3. Le promoteur avait introduit un recours au conseil d'état mais en vain. Depuis lors, le projet est à l'arrêt. Le promoteur a donc décidé de le relancer en le modifiant quelque peu. C'est ainsi que le rond point contesté est remplacé par un carrefour avec feux lumineux. La mobilité et la sécurité sur cette route déjà saturée à certaines heures, c'est justement un des problèmes pointés par l'Union des Classes Moyennes. Opposée dès l'origine à ce projet, elle persiste. Elle parle de "spéculation immobilière, sans valeur ajoutée, sans pertinence économique". Elle relève que Central Piazza a obtenu un permis socio-économique en 2009, sur base des réalités d'alors. Depuis, la donne a changé: crise, agrandissement de la zone commerciale de Herstal ou encore naissance du complexe Crescend'Eau à Verviers.
Verviers où l'impact de Central Piazza ne devrait pas être très important, estime l'UCM. Elle craint par contre des dégâts considérables sur les commerces de Soumagne et des communes limitrophes. Le projet devrait se construire sur 30 000 mètres carrés avec une trentaine de commerces et du parking.

Martial Giot

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK