Soignies: Une lettre de René Magritte, un souvenir inestimable

10 francs de timbres, une fortune à l'époque!
3 images
10 francs de timbres, une fortune à l'époque! - © Monique Clotuche

Marcel Proust avait sa madeleine, Monique Clotuche a cette grande enveloppe blanche, marquée d'une écriture un peu difficile à déchiffrer. Une enveloppe qui la replonge en 1966. L'année de la rhéto pour Monique. Elle décide, un peu sur un coup de tête, d'écrire à René Magritte, dans le cadre d'un travail sur la peinture. A sa grande surprise, le peintre lui répond et lui offre même un ouvrage pour l'aider dans ses recherches. Aujourd'hui, la Sonégienne conserve précieusement ces souvenirs.

"J'ai décidé de dévoiler cette lettre aujourd'hui, vu que cela fait 50 ans que René Magritte est mort". Monique Clotuche nous montre l'enveloppe. "Voyez le nombre de timbres...Il y a 6,8...10 francs de timbres! C'est une fortune, à l'époque. René Magritte m'envoie une réponse à ma lettre, bien sûr. Mais aussi un ouvrage, pour m'aider dans mon travail. C'est vrai qu'à l'époque, en 1966, il y a peu de sources disponibles! Nous n'avons pas internet, peu de journaux à disposition! CA 17 ans, on n'a peur de rien, on se dit 'pourquoi pas lui écrire?', on rêve, on ose...Et il m'a répondu. Dans sa lettre, le peintre m'écrit qu'il lira avec intérêt mon travail. Je lui ai d'ailleurs envoyé...mais je n'ai jamais reçu de réponse. Peut-être l'a-t-il jugé un peu insignifiant?", sourit la Sonégienne. "Mais je crois que René Magritte était vraiment quelqu'un d'accessible. J'ai chez moi un livre de référence sur lui, avec des archives. On y trouve des copies de lettres qu'il a envoyées à d'autres. Il écrivait beaucoup. Et,regardez! c'est le même modèle que la lettre qu'il m'a envoyée. Même format, avec son adresse tout en haut. Rue des mimosas, Bruxelles 3..."

Professeur de latin-grec à la retraite, Monique Clotuche entretient toujours cette passion pour l'œuvre de Magritte. "Elle s'est véritablement développée suite à ce travail de rhéto. J'ai continué à apprécier la peinture de Magritte et essayer de voir ce que, derrière ses représentations, il voulait dire. Parce qu'il y a un côté philosophe chez Magritte...Et ça me plaît dans la peinture". Monique ira bientôt à Jette, voir la maison de René Magritte, " et à Knokke, la semaine prochaine, pour voir ce qui est organisé en mémoire du peintre".

Sur la plage, jusqu'au 3 septembre, les visiteurs sont invités à se glisser sous un énorme chapeau melon, pour une projection vidéo à la découverte de 40 tableaux du maître surréaliste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK