Soignies: le grand tour et la procession Saint-Vincent c'était ce lundi

La procession du lundi de Pentecôte en 2013
La procession du lundi de Pentecôte en 2013 - © Flickr - Christophe Gesché

Traditionnellement, le lundi de Pentecôte, les Sonégiens honorent Vincent leur saint patron. Dès l’aube, des centaines d’habitants parcourent onze kilomètres dans la campagne environnant Soignies, puis, dès 11 heures, les rues de la cité se remplissent des groupes de la procession.

Beaucoup de familles sonégiennes ont des souvenirs de famille liés au tour parce qu’ils se transmettent l’habitude de génération en génération "nous sommes tous confrères et consoeurs dans la famille, explique cette participante, et mon papa nous a quittés il y a peu donc voilà je suis avec son patron aujourd’hui, c’est important".

Les confrères étaient près de 600 ce lundi, leur marche rythmée par leur bâton et animée par des prières et des chants religieux. Chacun donne à ce tour la signification qui lui est propre, religieuse ou non.

Une fois le grand tour bouclé, place à la Procession historique au cœur de laquelle certains ont l’honneur de porter la châsse qui contient les reliques du fondateur de la ville. À Soignies, contrairement à Mons, la chasse est remontée dans le chœur de la Collégiale dès la fin de la procession.

Ce n’est pas un hasard si des similitudes existent entre les processions de Soignies et de Mons, tout simplement parce que les saints patrons des deux villes étaient… maris et femmes. Une semaine après le grand our et la procession de Saint-Vincent se tiendra à Mons la procession du Car d’or qui véhicule la châsse contenant les reliques de Sainte Waudru.

Pourquoi les reliques de Saint-Vincent à Soignies sont-elles toujours portées à l’épaule alors que celles de Sainte-Waudru à Mons sont posées sur un Car d’or? Selon l’historien Gérard Bavay, l’explication est sans doute à chercher dans le fait qu'à Mons, "ce sont des chanoinesses et que celles-ci n’allaient pas porter la châsse de leur patronne".

Des échanges entre les deux villes existent toujours puisque dans la Procession de Soignies évoluent des chanoinesses de Mons et, la semaine prochaine, la procession de Mons comptera sans doute, comme souvent, une délégation sonégienne.

Vincent Clérin, Stéphanie Vandreck

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK