Soignies: la cuisine collective du CPAS fait des économies

Travail à la chaîne pour préparer les 500 repas par jour
3 images
Travail à la chaîne pour préparer les 500 repas par jour - © Vinciane Votron

Cuisiner pour des enfants et des personnes âgées, c'est le défi relevé par la cuisine centrale du CPAS. Cette infrastructure était auparavant gérée par un service privé et depuis 3 ans, il a été repris par le CPAS de la ville. Un pari osé, mais gagné.

Au menu du jour : soupe de cresson, vol-au-vent purée ou lasagne. Les assiettes défilent à la chaîne, mais chaque résident de la maison de repos a son repas personnalisé. Julien Roland, commis de cuisine : "Ici, nous avons un résident qui mange moulu. La viande est moulue, mais le reste des aliments, c'est normal. Nous avons aussi les coupés, les ordinaires, les mixés, les régimes alimentaires différents : diabétiques, sans sel ou sans lactose."

Moins cher et de qualité

La cuisine centrale fournit les repas de la maison de repos, des écoles de l'entité, de la crèche mais aussi du service des repas à domicile de Soignies, Silly et Jurbise. 13 personnes y travaillent et produisent près de 500 repas par jour. Ce service est même devenu bénéficiaire. Hubert Dubois, président du CPAS de Soignies: "La fonction publique est capable de faire bien et même mieux et pour moins cher. Car en trois ans de temps, cela nous a permis de réaliser une économie substantielle d'1 million 300 000 €." Et tout cela, en augmentant la qualité des produits, frais pour la plupart.

Verdict des pensionnaires de la maison de repos. Pour Pierre, "c'est mangeable. Quand on aime quelque chose, on trouve toujours que c'est bon". Fernande, elle, a fini son assiette : "J'ai mangé de la lasagne. Mais quand je n'aime pas, je n'aime pas. Mais ce que j'aimerais bien, ce serait des frites..."

Le 21 juillet, c'est promis, c'est moules-frites au menu...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK