Soignies et Braine-le-Comte freinent les projets éoliens

Illustration
Illustration - © Christine Duvivier

A peine évoqué, le projet de parc éolien semble déjà remis en question à Soignies et à Braine-le-Comte. Un promoteur veut installer 6 éoliennes à cheval sur les 2 communes. Mais, déjà, la commune de Soignies a exprimé sa position qui est pour le moins réservée.

Le Hainaut est occupé à rattraper son retard en matière de parc éolien. Et il est même en passe de devenir la première province wallonne en la matière. Les éoliennes hainuyères pourraient,  d’ici peu, fournir 40% de cette énergie wallonne alternative.

Pourtant, ces derniers temps, plusieurs projets éoliens ont été recalés. La semaine dernière, on apprenait que les 13 éoliennes qui devaient être implantées à Thuin, Ham-sur-Heure/Nalinnes et Walcourt ne le seraient pas. Et, aujourd'hui, c'est la commune de Soignies qui se prononce avec beaucoup de réserve sur son projet de parc éolien.
L'enquête publique va démarrer le lundi 24 octobre et, pendant un mois, les Sonégiens, tout comme les Brainois, pourront émettre leurs remarques. C’est le service de l’urbanisme de leur commune qui recueillera les avis.
Pour le moment, les autorités sonégiennes ont instauré un moratoire. L'idée est de ne se pas prononcer pour gagner du temps. Histoire d’attendre que la Région wallonne établisse de nouveaux critères pour l'installation de parcs éoliens.

Car un grand chambardement est attendu pour 2012. Il y sera question des compensations financières pour les communes, de la taille autorisée ou maximale des éoliennes ainsi que des  zones territoriales à privilégier ou à éviter. La législation wallonne en la matière sera donc revue en profondeur.

A Braine-le-Comte, même si le bourgmestre partage l’avis de Soignies sur le fond, il regrette de ne pas avoir été consulté. Jean-Jacques Flahaux regrette ainsi que le moratoire sonégien intervienne avant le début de l’enquête publique.
Il faut rappeler, qu’à ce jour, les territoires des 2 communes sont dépourvus de toute éolienne.

Jérôme Durant, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir