SNCB : les cheminots de Monceau ont libéré, provisoirement, les voies

Plus aucun train ne circule ce mardi matin sur la ligne Bruxelles-Charleroi et ce, dans les deux sens.
Plus aucun train ne circule ce mardi matin sur la ligne Bruxelles-Charleroi et ce, dans les deux sens. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Une nouvelle action des cheminots de la gare de Monceau a paralysé le trafic sur la ligne Charleroi-Bruxelles. Comme il y a une dizaine de jours, ils ont occupé les voies à hauteur de la gare de triage et aucun train n'a pu circuler. C'est ce mardi que le Conseil d'administration de la SNCB Logistics doit se prononcer sur le "plan transport 2014".

Pour rappel, le "plan transport 2014" de la SNCB Logistics pourrait signifier la fermeture de l'atelier et de la gare de triage de Monceau, la dernière de ce type en Wallonie. 120 postes de travail sont concernés.

Les travailleurs de la gare de triage de Monceau-sur-Sambre (Charleroi), rassurés il y a une dizaine de jours sur le sort de la gare, craignent de nouveau que celle-ci soit supprimée et que l'atelier-wagons soit redimensionné avec, à la clé, la perte globale d'une centaine d'emplois. Il y a une dizaine de jours, à l'issue d'une séance du conseil d'administration, les syndicats avaient pourtant reçu la garantie d'un retour vers la table de négociations, a affirmé mardi Vincent Pestieau, permanent CGSP Cheminots.

Des travailleurs dont l'emploi est menacé ont bloqué les trains qui assurent les liaisons entre Charleroi et Bruxelles à hauteur de la gare de Luttre entre 6 et 9 heures ce mardi matin. Cela a  entraîné d'importantes perturbations sur la ligne 124 où aucun train ne roulait.

Les syndicats affirment que le conseil d'administration de la filiale de transport de marchandises a prévu de se réunir mardi notamment pour voter le plan de transport et déterminer l'avenir de la gare de triage de Monceau-sur-Sambre. Cette dernière est, selon les syndicats, la dernière du genre en Wallonie. Ils affirment que sa suppression orienterait l'essentiel du transport marchandises vers la Flandre.

Si ce plan devait être voté en l'état dans la journée, les syndicats ont déjà prévenu que des actions seraient à nouveau immédiatement entreprises. Avec les conséquences que l'on sait.

RTBF, Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK