SNCB: faut-il s'attendre à d'autres grèves spontanées?

Ces actions à Charleroi ce lundi matin, à La Louvière vendredi, fragilisent-elles les syndicats?
Ces actions à Charleroi ce lundi matin, à La Louvière vendredi, fragilisent-elles les syndicats? - © SANDRO DELAERE - BELGA

Tous les trains ne circulent pas encore au départ de Charleroi. Le trafic sera d'ailleurs probablement perturbé tout au long de la journée. Les cheminots ont pourtant libéré les voix vers 7h35. Leur action de grève n'était pas annoncée, pas plus que celle de vendredi dernier à La Louvière. D'où ces questions: les syndicats ne sont-ils pas dépassés par une partie de la base? Faut-il s'attendre à d'autres actions de ce type?

Namur et Liège étaient citées ce lundi matin par les grévistes carolos. Une sorte de tournante, mais une tournante anticipée, puisque les syndicats l'ont prévue dans le futur programme général d'actions et de manifestations contre le plan d'économies du groupe SNCB et, plus globalement, contre des mesures sociales du gouvernement fédéral.

Alors, ces actions à Charleroi ce lundi matin, à La Louvière vendredi, fragilisent-elles les syndicats? Les dirigeants de la CGSP et de la CSC partagent, relaient les revendications des cheminots.

A ces actions spontanées, ils préféreraient tout de même le respect du plan préétabli notamment pour ne pas créer de fossé entre les usagers et les travailleurs, ils sont tous concernés par la qualité du service public.

"Tous unis au même moment", dit la CGSP. La CSC ajoute son souci de protéger les grévistes de tout risque d'accident, mais aussi de les inscrire dans le calendrier déjà fixé et annoncé, pas avant quinze jours. Ce qui annulerait tout type d'actions demain ou mercredi, à Liège ou à Namur.

Dominique Delhalle

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK