Six mois fermes pour avoir bloqué la serrure d'une cellule au palais de justice de Nivelles

Détenu en attente d'un jugement ce jour-là, le prévenu avait pris un morceau du luminaire de la cellule et l'avait introduit dans la serrure, qui s'était bloquée (illustration).
Détenu en attente d'un jugement ce jour-là, le prévenu avait pris un morceau du luminaire de la cellule et l'avait introduit dans la serrure, qui s'était bloquée (illustration). - © Flickr - mikecogh

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné jeudi Ludwig V., un habitant de Perwez né en 1993, à six mois d'emprisonnement ferme. Il était poursuivi pour avoir volontairement endommagé, le 26 mars dernier, la serrure de sécurité d'une cellule jouxtant la salle d'audience au palais de justice de Nivelles. Détenu en attente d'un jugement ce jour-là, le prévenu avait pris un morceau du luminaire de la cellule et l'avait introduit dans la serrure, qui s'était bloquée. Quatre prévenus se trouvaient à l'intérieur: un serrurier avait dû être appelé en urgence pour les délivrer.

Lorsque le professionnel a démonté la serrure, il est apparu qu'un bout de plastique avait été volontairement introduit dans le mécanisme. Les quatre prévenus qui se trouvaient dans la cellule à ce moment-là ont été emmenés au commissariat de police de Nivelles pour être auditionnés sur ces faits. L'un d'entre eux a dénoncé Ludwig V. et ce dernier a également avoué être l'auteur de cette dégradation volontaire. Mais à l'audience, il était revenu sur ses aveux et avait prétendu s'être accusé parce qu'il avait faim et qu'il voulait en terminer vite avec la police pour être ramené en prison.

Le jugement rendu jeudi estime que ces dénégations ne sont pas crédibles. Pour fixer la hauteur de la peine, le tribunal prend en compte les multiples antécédents de Ludwig V, sa situation de récidive et son manque d'amendement.

Outre la peine de six mois de prison ferme, il écope de 400 euros d'amende et devra dédommager la Régie des Bâtiments à hauteur de 378 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK