Sivry-Rance voudrait revoir la gestion de ses forêts

L'exploitation de bois ressemble à la science exacte du découpage de part de gâteau. Actuellement en Wallonie, les forêts sont découpées en 12 morceaux. Chaque année, un morceau est exploitée ; les 11 autres sont laissés au repos. On parle de rotation sur 12 ans.

Pourquoi passer à 24 ans de rotation ? Réponse du bourgmestre de Sivry-Rance, Jean-François Gatelier : ''Au niveau sylvicole, la rotation idéale est de 24 ans et non de 12. D’un point de vue de l’environnement, c’est très intéressant aussi : comme les parcelles sont exploitées tous les 24 ans, il y a une meilleure gestion durable de notre patrimoine forestier, une meilleure protection de l’environnement.''

Autre phénomène pointé par le bourgmestre dans la gestion ''courte'' : le tassement des sols provoqué par les gros engins sylvicoles.

Avec cette décision, les exploitants professionnels pourraient se retrouver avec des parcelles plus petites. Forcément puisqu'on on diviserait les forêts en 24 au lieu de 12. Il y aurait donc peut-être là une perte de rendement. Jean-François Gatelier : ''La gestion dynamique proposée en rotation à 12 ans répondait plus à un impératif économique. Une gestion à 24 ans répond plus à une gestion durable de nos forêts. Bien entendu, je ne voudrais pas qu’on laisse de côté des rentrées financières importantes pour ma commune.''

La commune de Sivry-Rance est encore en discussion avec le Département de la Nature et des Forêts.

Les détails de ce passage à 24 ans doivent encore être étudiés pour confirmer son effet positif sur nos poumons verts.

 

Mathieu Van Winckel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK