Sivry-Rance : une taxe pour lutter contre la malbouffe

Ce serait une première en Wallonie : la commune de Sivry-Rance souhaite introduire une taxe pour lutter contre la malbouffe. L’idée est de faire payer les commerces qui vendent des aliments ou des boissons nocifs pour la santé comme les sodas ou les boissons alcoolisées.

Pour le bourgmestre Jean-François Gatelier il est temps d’agir : " Il a de plus en plus de surpoids, d’obésité mais aussi de maladies cardiovasculaires et des maladies liées au foie. J’ai l’impression que nos gouvernements tant régionaux que fédéraux ne mettent pas en place une politique suffisamment dynamique pour s’attaquer au problème !"

Cette future taxe santé de 1000 euros par an concerne les surfaces commerciales de plus de 200 m2. Jean-François Gatelier le reconnaît : la mesure a un côté discriminatoire mais cela permet aussi de protéger les plus petits magasins de sa commune qui vendent des produits locaux et de qualité !

Suite à cette décision choc, certains commerçants sont déjà montés au créneau :

" Je ne vois pas pourquoi on doit spécifiquement cibler les magasins d’une certaine taille explique Benjamin Mersch, le gérant du Spar de Sivry-Rance. Il y a clairement des plus petits commerces comme les friteries ou les night-shops qui vendent les produits visés par la taxe et eux ne sont pas pénalisés ! "

La taxe a été votée par le conseil communal mais elle n’est pas encore appliquée. La balle est maintenant dans le camp de la Région wallonne qui doit se prononcer sur cette initiative inédite des autorités de Sivry Rance.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK