Si vous comptiez commander un vélo neuf pour l'été, vous risquez de ne pouvoir l'enfourcher avant fin février 2022

Illuistration
Illuistration - © Pixabay

Il y a des imprévus qui modifient nos comportements. Nombre de citoyens ont ainsi, à la faveur du confinement, redécouvert le plaisir du deux-roues pour leurs déplacements, la pratique du sport ou tout simplement la balade.

De là à imaginer que la situation est une aubaine pour les vendeurs de vélos, il n’y a qu’un pas… qu’il ne faut pas franchir ! Ils sont en effet nombreux à être frustrés en ce moment parce que le marché n’avait pas anticipé une telle augmentation de la demande. L’offre ne suit pas, les stocks sont vides.

Dans le magasin spécialisé de cycles montois où nous sommes allés, le téléphone n’arrête pas de sonner et les acheteurs potentiels n’ont souvent qu’une question à la bouche : "Si je commande un vélo aujourd’hui, quand arrivera-t-il ?" La réponse interpelle : "En théorie, ce ne sera pas avant la fin de l’hiver, février 2022… ".

"Du jamais vu"

"Ce que l’on vit actuellement c’est du jamais vu, confie Elian Demarco, le conseiller client de l’enseigne, tout ce que l’on va recevoir est vendu avant même d’arriver en magasin, donc pour avoir un vélo pour cet été, a priori, c’est foutu!. Celui qui se met au vélo et qui ne veut pas y consacrer un budget mirobolant, eh bien la moitié de la planète (sic) est déjà passée avant lui.  D’habitude, en cette période de l’année, dans le pire des cas, on patiente deux ou trois mois, on a quelque chose, ici actuellement, en magasin, les stocks sont quasi inexistants, pareils chez les fabricants.  Les premiers prix en VTT, c’est une attente de dix-huit mois si je le commande aujourd’hui, ça coince à beaucoup de niveaux".

À l’augmentation de la demande liée au premier confinement s’est ajouté un autre facteur : "Il y a aussi le fait qu’il y a eu des annulations de commande de la part de vendeurs qui se sont dit qu’ils risquaient de vendre moins".

Pénurie mondiale

La production a donc été ralentie et du coup aujourd’hui, on assiste à une pénurie mondiale qui s’étend aux pièces rechange devenues introuvablesAu grand désespoir des cyclistes du dimanche fort désemparés dans les rayons. "Je viens d’un autre magasin et ils n’avaient plus de plaquettes, ils sont en rupture de stock, donc je viens voir s’ils en ont ici".

Le retour à la normale devrait prendre des mois, une situation qui n’enchante évidemment pas Pierre Lacroix, le patron du magasin : "C’est une hantise de ne pouvoir servir notre clientèle qui restera frustrée en raison de la généralité du problème pour toutes les marques".

Un vendeur de cycle basé à Uccle ne nie pas le problème mais le relativise  quelque peu "Nous avons commandé plus de vélos, élargi nos marques et modèles, on loue un entrepôt pour nos deux magasins. Nous aurons donc des vélos. Certes pas tous les modèles, types, dans toutes les tailles, mais nous avons des arrivages à différentes périodes selon les marques!".

Seuls les BMX et les vélos pliables semblent épargnés par le phénomène. Candidats cyclistes, vous allez sans doute devoir bien chercher ou vous armer de patience avant de vous remettre en selle.

Sur le même sujet: JT 16/01/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK