Shayp, la start-up bruxelloise qui a séduit la Fondation Solar Impulse

C’est une jeune PME bruxelloise qui fait déjà beaucoup parler d’elle. "Shayp" a imaginé des détecteurs automatiques de fuites d’eau et ce dispositif n’est pas passé inaperçu. Il fait en effet partie des 1008 mesures encouragées par la fondation Solar Impulse, créée par l’explorateur Bertrand Piccard, pour enrayer le gaspillage des ressources de la planète. Mais quel est exactement l’intérêt de ce petit appareil ? C’est Manneken Pis qui nous offre la première explication

Les capteurs ont identifié les fuites de Manneken Pis

Il y a deux ans, la Ville de Bruxelles décide d’identifier les fuites d’eau sur son réseau. Elle fait alors placer des capteurs sur les canalisations des installations et bâtiments publics. Le reste, c’est Benoit Hellings, échevin bruxellois du climat qui le raconte :"on s’est rendu compte que la fontaine de Manneken Pis engendrait une consommation anormale d’eau. Bizarre, puisqu’en principe, l’eau circulait en circuit fermé. Une fuite a donc ainsi été identifiée. Et ce ne fut pas la seule". Grâce au système de monitoring, développé par Shayp, la ville est avertie en temps réel des fuites sur son réseau d’eau de distribution.

Une belle histoire qui se poursuit au-delà des frontières

Il y a un an, ce système de détection automatique de fuite d’eau a été remarqué par la fondation Solar Impulse. Il figure désormais dans son catalogue de "bonnes idées". Une référence remarquée, en Belgique mais aussi en France ou en Allemagne. "Nous nous adressons aux entités publiques ou entreprises", précise Ingrid Nolet, responsable marketing pour la start-up bruxelloise. "Ecoles, centres sportifs, administrations. Pour le moment, pas encore aux gestionnaires de réseaux de distribution d’eau sur la voie publique, mais cela viendra peut-être car là aussi les besoins sont énormes". Le dispositif de capteurs permettrait de réduire en moyenne de 20% la consommation d’eau. La jeune société crée il y a 4 ans, emploie une quinzaine de personnes. Elle espère doubler ses effectifs dans les prochains mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK