Serge Poliart se souvient de ses anciens collègues de Charlie

Serge Poliart est l'éditeur responsable du "Bâtia mourt sou".  Son équipe a travaillé pendant trois ans avec la rédaction de Charlie
Serge Poliart est l'éditeur responsable du "Bâtia mourt sou". Son équipe a travaillé pendant trois ans avec la rédaction de Charlie - © Vincent Clérin

Depuis vingt ans éditeur responsable du journal satirique "El Bâtia mourt sou", Serge Poliart a collaboré pendant trois ans avec les journalistes de Charlie-Hebdo. Une collaboration qu'il a recontextualisée avec nous suite aux dramatiques événements parisien de ce 7 janvier 2015.

"Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente…" chantait le Grand Georges en 1972, une opportunité qui n'a pas été laissée aux victimes de ce 7 janvier 2015.  Ce mercredi 7 janvier, la réponse faite à quelques dessins libres, satiriques mais surtout comiques a fait trembler les fondements même de la liberté d’expression.

Pour Serge Poliart, c’est clair "il y aura un avant et un après Charlie-Hebdo", un séisme qu’il compare à l’assassinat de Jaurès "quand on sait ce qu’il s’est passé après l’assassinat de Jaurès, j’espère qu’il n’y aura pas la même dérive, mais j’ai tout de même un regard très sombre sur l’avenir".

L’outrecuidance, seule arme utilisée par le "Bâtia" et "Charlie"

Depuis vingt ans maintenant, le "Bâtia", gazette entre Haine et Trouille, qui se définit lui-même comme "journal jovial, crédule, saugrenu mais outrecuidant ", bouscule les lecteurs de Mons-Borinage et du Centre. A une certaine époque, ils ont croisé la route des impertinents de Charlie.

"On a travaillé avec les journalistes de Charlie pendant trois ans, à partir de 2005. Nous avions un accord avec eux à l’époque où notre journal était trimestriel, les éditions étaient encartées pour la Belgique dans le Charlie Hebdo. Notre collaboration a cessé quand Siné s’est fait virer de la rédaction, car à ce moment nous avons pris position pour ce dessinateur et nous avons travaillé avec lui parce qu’il y avait une véritable fusion avec Siné".

La distance n’empêchera pas l’hommage

Le prochain numéro du "Bâtia" sortira le 30 janvier prochain et il y aura un numéro spécial Charlie Hebdo réalisé avec des collaborateurs français. "J’espère aussi bénéficier de l’apport de Willem (journaliste de Charlie hebdo qui a miraculeusement échappé à la tuerie ndlr) pour ce numéro".

Serge Poliart compte également rendre hommage à Charlie lors du vingtième anniversaire du "Bâtia mourt sou" programmé le 30 janvier au Centre Daily-Bul & C° à La Louvière. L’exposition devait évoquer les vingt ans de publication du journal mais, vu les événements, " il y a aura certainement une extension dans cette exposition où on travaillera sur ce qui s’est passé, à savoir le massacre épouvantable vu à travers le regard des dessinateurs du " Bâtia ".

Vincent Clérin

Centre Daily-Bul & C°, rue de la Loi, 14 à La Louvière

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK