Seraing: le faux guérisseur est-il un vrai violeur?

Un Sérésien d'une soixantaine d'années est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de viol et d'attentats à la pudeur.
Un Sérésien d'une soixantaine d'années est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de viol et d'attentats à la pudeur. - © Flickr - darrenjsylvester

Un Sérésien d'une soixantaine d'années est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de viol et d'attentats à la pudeur. L'homme se prétendait "guérisseur" et aurait abusé de personnes qui souhaitaient bénéficier de son "don".

Trois femmes ont dénoncé des faits commis il y a un an et demi. Les victimes disent avoir subi des caresses et l'une d'elles soutient effectivement avoir été violée après une séance d'hypnose. Le dossier évoque aussi des rituels pratiqués avec de l'eau bénite ou du sel.

Devant le tribunal, ce Sérésien a prétendu qu'il avait un don pour lire les lignes de la main et pour sentir des ondes en passant simplement ses mains sur le corps de ses patientes. Il prétend avoir accepté de recevoir les plaignantes pour leur faire plaisir et leur rendre service. Il nie en bloc toutes les accusations et prétend que ses victimes agissent par jalousie et vengeance

Une version qui n'a pas vraiment convaincu

Ses explications n'ont effectivement pas eu le don d'hypnotiser le parquet, qui a requis une peine de 40 mois de prison pour viol et attentats à la pudeur, ainsi que pour pratique illégale de l'art de guérir. Le substitut du Procureur du Roi a également demandé qu'il lui soit désormais interdit d'exercer de prétendus dons de guérisseur.

L'avocat du Sérésien a réclamé son acquittement, faute d'élément matériel. Le jugement est prévu dans un peu moins d'un mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK