Seraing: la demande de permis pour la rénovation de l'OM a été déposée

La demande de permis pour la rénovation de la salle d'Ougrée Marihaye à Seraing a été introduite ce jeudi 3 mars.

Cette ancienne salle des fêtes de Cockerill a été dessinée en 1948 par l'architecte liégeois Georges Dedoyard. L'an dernier, la salle de l'OM a servi de décor à un clip de Stromae mais elle a aussi été touchée par un incendie. Sa renaissance, en salle de concert, sera un des éléments de la création d'un pôle culturel s'inscrivant lui-même dans un projet de requalification de cette partie d'Ougrée.

La Ville de Seraing et la Province de Liège débourseront chacune 2 millions d'euros pour la rénovation du bâtiment. Les travaux pourraient débuter à la fin de cette année pour une ouverture espérée dans deux ans.

Installation d'un système de chauffage, désamiantage, travaux d’électricité et d'isolation... La rénovation du bâtiment de la salle de l'OM se fera au maximum à l'identique, tout en le mettant aux normes actuelles. Pour Alain Mathot, (PS) bourgmestre de Seraing, "c’est un bâtiment particulier, c’est le même architecte que les Bains de la Sauvenière, je trouve qu’il a vraiment un cachet très particulier. Nous souhaitions conserver son caractère qui fait partie de notre histoire. Pour ce qui est de la salle de l’OM, il y aura deux choses, d’abord une salle de rock, salle rock, ça veut dire quoi, ça veut dire " debout " de deux mille places, donc ce n’est pas forcément que du rock. Il y aura un café-restaurant qui pourra accueillir aussi peut-être des petites manifestations, mais plus petites. Et puis surtout, le studio d’enregistrement de la Province. "

En fait, c'est tout le service "Ça Balance" de la Province de Liège qui s'installera dans une partie des bureaux du bâtiment. Ce programme de soutien aux musiques actuelles n'a cessé de prendre de l'ampleur. Il couvre aujourd’hui le pop-rock, le jazz, l’électro et le classique. Son déménagement doit encore améliorer son dispositif d’accompagnement. Paul-Emile Mottard, le député provincial en charge de la culture : "Il nous a semblé que d’être dans un lieu où il va y une salle de concert équipée, c’était un atout supplémentaire, surtout pour pouvoir bénéficier d’une véritable scène où les groupes peuvent répéter, apprendre également quelle est la meilleure façon de faire une prestation, au-delà du talent, de l’écriture, de la musique et des paroles. "

Le studio d'enregistrement continuera à accueillir des groupes "Ça Balance" et parfois extérieurs, mais il sera aussi connecté à la salle de spectacle et permettra donc la captation sonore des concerts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK