CMI avec Wisco pour construire des hauts fourneaux en Chine

Le site de CMI à Seraing.
Le site de CMI à Seraing. - © Belga

La société sérésienne CMI vient de lancer une filiale chinoise avec le groupe Wisco, l'un des géants de l'acier en république populaire. Ce conglomérat a l'ambition de construire, de toutes pièces, un complexe gigantesque de hauts fourneaux et de laminoirs. Un peu de savoir-faire wallon devrait donc contribuer à cet essor.

Ce n'est pas la première fois que la société CMI débarque en territoire chinois. Elle a déjà construit une douzaine d'usines de galvanisation de tôles. Elle y jouit d'une excellente réputation. Elle a été approchée par le groupe Wisco, qui vient d'être autorisé à construire un complexe sidérurgique totalement intégré, en bord de mer, et même partiellement sur une île artificielle, pour importer des minerais de fer canadiens, et passer de vingt à trente millions de tonnes d'acier produites annuellement.

Le groupe Wisco est particulièrement intéressé par l'expertise de la société CMI en matière d'économies d'énergie. Car, là-bas comme ici, c'est devenu capital.

Un accord de partenariat a donc été conclu, sous la forme d'une filiale détenue à 51% par Wisco, et à 49% par CMI. Quelques expatriés devraient trouver à s'embaucher, mais l'essentiel de la main d'œuvre, même dans l'ingénierie, devrait être locale. Des développements dans des technologies de pointe seraient conçus dans les bureaux liégeois.

Le montant de l'investissement n'est pas connu. Les retombées, en volume d'emplois, restent hypothétiques.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK