Seneffe: Les tartes de Françoise, un exemple anti-gaspi

La Croix-Rouge vient chercher les invendus des Tartes de Françoise
3 images
La Croix-Rouge vient chercher les invendus des Tartes de Françoise - © Vinciane Votron

Les tartes de Françoise est une entreprise qui produit, de manière artisanale, chaque jour plus de 4000 tartes salées et sucrées dans son atelier central situé à Seneffe. Sur ce volume total, 4 à 5% se retrouve "déclassé": erreurs dans la réalisation de la recette ou dans les commandes. Et pour éviter le gaspillage, la société fait appel à la bourse aux dons, une plateforme qui gère les surplus des entreprises agroalimentaires pour les redistribuer aux plus nécessiteux.

Marie-Christine Rouge et Jean Quinaux sont bénévoles dans une maison de la Croix-Rouge à Jumet. La bourse aux dons les a alertés de la disponibilité d'une trentaine de tartes. "Ils nous font une proposition en disant quels types de tartes sont disponibles. Et si cela nous intéresse, on coche, on réserve, on téléphone pour savoir quand est-ce qu'on peut venir les chercher. En général, on prend tout." Cette association caritative vient en aide à 1300 personnes. Cela va du bol de soupe au colis alimentaire. Avec parfois, une petite surprise : un morceau de tarte. "On distribuera cela dès 9h du matin à nos malheureux. Et à midi, il n'y en aura plus.

Limiter les pertes dans la fabrication

Cette entreprise produit 1 200 000 tartes par an. Avec son lot de pertes quotidiennes, malgré les précautions prises à chaque étape de la fabrication. Devi Dahbi nappe de fromage blanc les fonds de spéculoos : "C'est deux louches de fromage blanc par tarte. Tout est bien calculé, mais il y a quand même des pertes. Parfois les tartes sont trop cuites" précise Dévi Dahbi, l'ouvrier en fromagerie.

Déclassé mais consommable

C'est donc une trentaine de tartes par jour en moyenne qui reste en surplus. Jean Baisier, le directeur général
fait appel à la bourse aux dons pour gérer ces invendus : "Le fait qu'on travaille en artisanal et en ultrafrais fait que, chaque soir, nous expédions les commandes de nos clients, mais il peut arriver qu'il y ait des inexactitudes dans les prévisions. Certains de nos produits sont alors déclassés, même s'ils sont totalement consommables, mais ils ne peuvent pas être expédiés. A ce moment-là, on les déclasse dans notre système informatique et elles sont directement proposées à la bourse aux dons. Dès que la tarte est disponible, il y a des alertes qui sont envoyées aux associations et si cela les intéresse, ils les prennent. Grâce à ce système, c'est fluide, cela fonctionne bien. Cela pérennise le don et cela évite le gaspillage."

En quelques mois, les tartes de Françoise ont offert pas moins de 500 kilos de dons à des associations caritatives.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK