Seneffe : l'entreprise Roosens Bétons mise sur ses micro-usines

Ces micro-usines sont destinées dans un premier temps au marché africain
Ces micro-usines sont destinées dans un premier temps au marché africain - © Tous droits réservés

Il y a 3 ans, l’entreprise Roosens Bétons basée à Familleureux a imaginé des petites usines en kit pour fabriquer des blocs et des briques destinés au marché africain. Ces petites installations mobiles répondent à une demande. Le modèle le plus compact permet en quelques jours de fabriquer plus de 5000 blocs de différentes tailles. Cette mini-usine est aménagée dans un conteneur.

" Le cœur de ce conteneur, c’est une presse, explique Dany Roosens, l’administrateur délégué de l’entreprise. Elle va permettre de fabriquer les blocs. On va l’alimenter avec du béton. Vous retrouvez donc aussi dans cette micro-usine un mélangeur et une bande transporteuse qui va alimenter cette presse. Il y a également des moules et des planches de coffrage. Les blocs seront séchés durant une période de 24 à 48h et pus ils seront quasiment prêts à être utilisés. "   

Lors de la construction des murs, ces blocs assez spécifiques appelés " Stabobloc " nécessitent moins de ciment, un matériau très cher en Afrique.  L’entreprise seneffoise ne se contente pas de livrer ces micro-usines ; elle offre aussi un accompagnement pour la composition du béton et la formation des maçons qui l’utiliseront.  

Sept micro-usines sont actuellement en activité en Côte-d’Ivoire au Cameroun mais aussi au Congo, en Tunisie ou encore au Maroc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir