Selon le Forem, le chômage des jeunes de moins de 25 ans a augmenté de six pourcents en un an

Le Forem vient de communiquer ses nouveaux chiffres concernant le chômage en Wallonie. Il a comparé le mois de février de l’année passée, en 2020, et au mois de février de cette année. Résultat : une hausse de 4,1% des demandeurs d’emploi mais, surtout, une hausse de plus de 6% du chômage chez les jeunes de moins de 25 ans.

Maxime a 22 ans et est en dernière année d’études d’ingénieur civil. Traditionnellement, les étudiants comme lui sont recrutés par les entreprises avant même d’avoir obtenu leur diplôme. Mais cette année, il nous explique que tout est différent : "Il y a beaucoup moins de sociétés qui viennent. Et la plupart des sociétés ça a été plus compliqué et du coup elles ne cherchent pas vraiment à s’expandre. Et donc elles ne cherchent pas à engager de nouveaux jeunes travailleurs."

40.000 jeunes de moins de 25 ans ne trouvent pas de travail en Wallonie. C’est une augmentation d’un peu plus de 6% en un an. Thierry Ney, porte-parole du Forem, nous donne son analyse : "Quand il y a une contraction du marché de l’emploi, elle se fait sur des contractions horaires : les CDD et l’intérim. Et donc, ce sont les contrats sur lesquels se positionnent habituellement ces profils. La deuxième explication c’est qu’il y a aussi une compétition plus rude aussi pour ces jeunes qui essaient de s’insérer sur le marché de l’emploi."


C’est le cas de Simon, 23 ans. Il n’a que son diplôme de secondaire et galère pour trouver un job : "J’ai postulé dans une usine pour travailler en tant que nettoyeur industriel et j’ai reçu un e-mail automatique me disant que plus de 400 personnes ont postulé pour cette offre d’emploi."

Le Forem veut rester positif en rappelant qu’il propose actuellement sur son site 49.000 offres d’emploi dont un quart n’exigent aucune expérience préalable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK