Sécurité routière : remise à niveau pour les séniors

Tous les trois mois, la police de Mons-Quévy, le CPAS et le service prévention de la ville de Mons organisent des sessions de remise à niveau en sécurité routière à destination des séniors. Une initiative bien accueillie par ce public toujours actif.

Des séniors actifs

Hervé Deprix et son épouse prennent régulièrement le volant. Entre Mons et Ghlin pour conduire les petits-enfants ou faire les courses, ou encore pour partir en week-end ou en vacances, le couple de retraités parcourt environ 30.000 km par an. En essayant bien sûr, la plupart du temps, de respecter le code de la route.

"Je ne respecte pas toujours les limitations de vitesse", nous confie Hervé Deprix sur le ton de l'humour, "mais je ne prends jamais de sens interdit et je ne roule pas à contre-sens sur l'autoroute".

Évolutions du code de la route

Mais depuis qu'il a passé son permis en 1964, la réglementation a quelque peu évolué. Cette séance de remise à niveau à la Police de Mons-Quévy tombait donc à pic. Deux policiers du service de sécurité routière remettent les pendules à l'heure et répondent aux nombreuses questions de dix retraités présents ce jour-là.

Pour Alain Vincent, agent de police, ces formations sont parfois plus que nécessaires : "On a déjà eu à certaines séances des gens qui ont eu leur permis gratuitement ou en le monnayant, et en signant sur l'honneur qu'ils connaissaient le code de la route alors qu'ils n'en avaient jamais ouvert un".

Et c'est vrai que dans la salle, ils sont nombreux à avoir passé un permis très minimaliste. "Je l'ai eu quand on pouvait l'avoir de façon presque automatique", nous confie Myriam Henrotte, "j'ai passé uniquement le théorique puis il me restait à acquérir la pratique. C'était en 1964 ou en 1965".

Ambiance studieuse

Ce jour-là, l'ambiance est très détendue. Chacun est venu pour apprendre un maximum, comme Nicole Flament, qui souhaitait suivre cette remise à niveau depuis longtemps. "J'ai acheté un nouveau code de la route", nous raconte-t-elle, "ça fait un an ou deux que je voulais m'y remettre. J'ai fait une liste de questions et au moins ici j'ai les bonnes réponses".

Nouveaux panneaux, priorités, stationnement, autant de rappels parfois utiles pour ces automobilistes qui ne sont pas toujours les plus mal vus sur la route. Mais Hervé Deprix rappelle que ce ne sont pas toujours les jeunes qui sont dangereux sur la route : "Il y a des jeunes fous, bien sûr, mais les conducteurs plus âgés peuvent aussi être dangereux. Un vieux pépère qui roule à 70 km/h sur l'autoroute, quand tu arrives derrière à du 120 km/h, c'est très dangereux".

Ces remises à niveaux entièrement gratuites ont lieu tous les trois mois et connaissent un grand succès depuis leur lancement en 2014. De quoi remettre des dizaines de séniors sur la route en toute sécurité.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir