Sécurité: formation en contre-terrorisme pour des agents de sécurité

Sécurité : formation en contre-terrorisme
Sécurité : formation en contre-terrorisme - © Tous droits réservés

La Belgique est toujours au niveau 3 de l'alerte de menace terroriste. Dans ce contexte, c'est à Frasnes-lez-Gosselies, près de Charleroi que se déroule une formation en contre-terrorisme. Ce sont des spécialistes venus tout droit d'Israël qui dispensent leur savoir.

Le détail qui fait la différence

Une vingtaine d'agents de sécurité présents à la formation apprennent les techniques utilisées tous les jours par les terroristes: attaque à la voiture piégée, au couteau ou à la bombe, tout est passé en revue. Samuel Bashan est instructeur en contre-terrorisme. Il nous explique quelques techniques de repérage : "Maintenant nous voyons des personnes dans des aéroports qui, pour tirer une valise, portent un gant à la main gauche et rien à la main droite. Pourquoi? Parce qu'ils utilisent le gant pour cacher le détonateur et que personne ne le voit. Donc même si tu as froid à une seule main, et que tu portes un seul gant je vais t'arrêter maintenant. C'est l'art des petites choses et on discute de cela ici avec ma présentation. Nous allons dans les détails."

Apprendre de l'expérience israélienne

Se former aux nouvelles techniques des terroristes est devenu une vraie nécessité, même chez nous. Comme nous le confirme Johan Van Laethem, agent de sécurité et participant à la formation : "Savoir détecter quand un comportement n'est plus tout à fait normal et savoir transposer ça dans des process à des collègues de la sécurité; à quoi ils doivent faire attention. Là, il est important de connaître tous ces petits détails et savoir comment réagir sur une chose qui est inattendue."

Les formateurs, d'origine israélienne enseignent les techniques de contre-terrorisme aux quatre coins du monde. Ils apprennent des terroristes eux-mêmes. "Ils font tellement de préparation. Même quand ils fabriquent une bombe, ils apprennent les uns des autres et le partagent sur internet. Mais nous le savons et c'est comme ça qu'on essaye de les contrer et de les combattre." explique Yaniv Peretz instructeur en contre-terrorisme.

Des exemples pratiques

Si l'exercice est théorique il est aussi pratique. Ainsi les instructeurs présentent avec des objets fictifs le manuel des erreurs à ne pas commettre. Comme par exemple avec une valise abandonnée : "Cette lumière rouge symbolise l'explosion, à la minute où je la soulève, il y aura une explosion. Mais c'est ce que nous faisons, en tant qu'être humain, nous sommes curieux et si on voit quelque chose laissé tout seul, on va le secouer, on va essayer de l'ouvrir, se dire "il y a de l'argent là-dedans".  C'est comme ça qu'ils utilisent nos limites contre nous-mêmes. " poursuit Yaviv Peretz. 

A la fin des trois jours de formation, les participants devront passer un examen pour obtenir un certificat de connaissances.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK