Sécheresse: les écluses permettent de maintenir le niveau d'eau des voies navigables

Les écluses et les barrages parviennent à maintenir un niveau d'eau suffisamment élevé pour le passage des péniches et des bateaux.
2 images
Les écluses et les barrages parviennent à maintenir un niveau d'eau suffisamment élevé pour le passage des péniches et des bateaux. - © RTBF

La sécheresse, on en parle tous les jours. Il faut dire que pareilles températures, aussi longtemps, on avait rarement connu ça… Piscines, barbecues, kayaks, feux de forêt ou dans les champs, niveau des nappes phréatiques ou des châteaux d’eau…, les conséquences de la canicule sont réelles et nombreuses.

Et sur les cours d'eau navigables, quelle est la situation ? Si on regarde la Meuse par exemple, ou la Sambre, on a plutôt l'impression que leur niveau d'eau n'a pas bougé ces dernières semaines alors que la plupart des affluents sont touchés par la sécheresse.

Comment l'expliquer ? Grâce au rôle joué par les écluses et les barrages qui parviennent à maintenir un niveau d'eau suffisamment élevé pour le passage des péniches et des bateaux.

Pour nous en rendre compte, nous nous sommes rendus à l'écluse des Grands Malades, à Jambes. Les immenses portes de l'écluse coulissent. La péniche Martina peut continuer son chemin. Et avec elle, des milliers de litres d'eau s'écoulent.

Les barrages et écluses régulent le débit des cours d'eau. "On gère l’eau avec le barrage, explique Luc Hody, chef de poste à l'écluse. Actuellement, pour garder de l’eau, les barrages sont fermés. Ça sert à tenir un niveau stable pour que les bateaux puissent passer."

Le barrage est fermé, il retient l'eau. Mais un peu d'eau s'écoule toujours. Il faut assurer l'approvisionnement en eau de la centrale nucléaire de Tihange située une trentaine de kilomètres en aval. "Là, il y a 35 m³ seconde qui passe pour alimenter la centrale nucléaire de Tihange, pour le refroidissement. En comparaison avec l’hiver, entre 0 et 300 m³, c’est normal !"

Un débit de 35m³ d'eau par seconde permet de garder un niveau suffisant pour la navigation. En plus, des mesures préventives sont prises. "Pour l’éclusage, on essaie de regrouper au maximum les bateaux. On peut les faire attendre maximum une heure pour ne pas user trop d’eau."

Si la sécheresse persiste, le regroupement des bateaux aux écluses pourra être intensifié, et le débit d'eau aux écluses diminué.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK