Schaerbeek adopte symboliquement deux étudiants iraniens

Schaerbeek et Amnesty veulent par-là faire pression et plaider la cause du couple, y compris face aux autorités iraniennes.
Schaerbeek et Amnesty veulent par-là faire pression et plaider la cause du couple, y compris face aux autorités iraniennes. - © Flickr - Leo Koolhoven

Hamid Babaei préparait une thèse d'économie à l'Université de Liège. Lors d'un séjour en Iran, il a été condamné à six ans de prison pour avoir refusé d'espionner d'autres étudiants iraniens en Belgique. Son épouse, Cobra Parsajoo, doctorante en pharmacie à l'ULB, risque elle aussi d'aller en prison. C'est la section locale d'Amnesty international qui a fait la demande pour cette adoption symbolique Elle aura lieu ce mercredi soir.

Hamid Babaei préparait une thèse d'économie à l'Université de Liège quand son univers bascule à la suite de vacances au pays, en juillet 2013. Les services iraniens demandent à Hamid d'espionner ses compatriotes établis dans notre pays. Le jeune homme refuse.

En décembre 2013, un tribunal le condamne à six ans de prison pour "atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des états hostiles".

Avec l'aide d'Amnesty, sa femme Cobra Parsajoo se démène pour faire libérer Hamid. Plusieurs manifestations ont eu lieu en Belgique. Les universités de Liège et de Bruxelles se sont mobilisées.

Ce mercredi soir, c'est au tour de la commune de Schaerbeek d'adopter le couple iranien. Pour un soutien financier? "Pas financier nécessairement, nous répond Philippe Hensmans (directeur d'Amnesty Belgique). Surtout pour écrire des lettres bien entendu et pourquoi ne pas demander à rencontrer l’ambassadeur. Et avec l’aide d’autres bourgmestres et recteurs, beaucoup de choses peuvent être organisées. On peut aussi rappeler à notre ministre des Affaires étrangères toute l’importance qu’il y a à faire pression sur les autorités iraniennes. Y compris au niveau européen afin d’obtenir une meilleure situation, si pas une libération d’Hamid."

Doctorante en pharmacie à l'ULB, Cobra Parsajoo est également sous le coup de poursuites judiciaires en Iran.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK