Schaerbeek : pose de la première pierre du futur musée du train

La gare de Schaerbeek date de 1913 et est une merveilleuse porte d'entrée pour ce projet puisqu'elle est parfaitement conservée
La gare de Schaerbeek date de 1913 et est une merveilleuse porte d'entrée pour ce projet puisqu'elle est parfaitement conservée - © RTBF - Delphine Hotua

La première pierre du futur musée du train sera posée ce vendredi après-midi à la gare de Schaerbeek. Selon ses concepteurs, ce musée sera tout sauf un garage à locomotives. L'idée est plutôt d'en faire un voyage dans le monde ferroviaire. Ce projet est ambitieux mais suscite aussi quelques critiques.

La Belgique était, au XIXème siècle, pionnière dans le développement du chemin de fer, en Europe mais aussi en Asie et pourtant curieusement, elle n'avait jamais réussi à exposer son savoir-faire aux yeux du grand public. Mais cela devrait changer puisque le chantier du "Train World" devrait s'achever en 2014. Bruxelles aura alors un musée ferroviaire "moderne". C'est le dessinateur François Schuiten qui est chargé de la scénographie. Il explique l’ambition d’un tel projet : "On devait un jour avoir un lieu qui nous raconte cette histoire absolument formidable que la Belgique a avec le ferroviaire. C’est un précurseur, on a notamment eu la première ligne sur le continent. C’est nous qui sommes à l’origine du wagon-lit et nous avons envoyé nos ingénieurs à travers le monde. Jusqu’à présent, il n’y a rien pour raconter tout ça. Ce lieu doit être dynamique et très vivant. C’est pourquoi, selon moi, ce n’est pas vraiment un musée. J’utilise plutôt le terme d’un opéra ferroviaire parce qu’il y aura des actes, une façon d’entrer, d’être immergé dans ce monde, une façon vivante en sentant, en respirant et avec de la lumière et du son. Ces machines seront là pour nous parler. C’est vraiment faire entrer les gens dans l’espace du monde ferroviaire passé, présent et avenir".

Si le projet est ambitieux, il est aussi très cher puisqu’il revient à vingt millions d'euros. C'est beaucoup, d'autant que les défis qui attendent la SNCB réclament eux aussi beaucoup d'argent. On pense bien sûr à la sécurisation des voies, au développement du RER, ou à la résorption du déficit record de quatre milliards.

Quoi qu'il en soit, le projet est à présent sur les rails et pour les amoureux du train, il était temps. Cela fait près d'un demi-siècle que des vieilles machines pourrissent parfois sur des voies de garage. La Belgique avait besoin de rendre hommage à cette partie de son histoire industrielle.

Le musée s’installe à Schaerbeek, sur le site de la gare. Une gare qui date de 1913 et c'est en effet une merveilleuse porte d'entrée pour ce projet puisqu'elle est parfaitement conservée. Le bâtiment, à l'arrière, qui accueillera le futur musée sera quant à lui complètement neuf.

Véronique Fiévet

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK