Schaerbeek : le petit jardin qui ne faisait pas l'unanimité a disparu

Schaerbeek: le petit jardin qui ne faisait pas l'unanimité a disparu
2 images
Schaerbeek: le petit jardin qui ne faisait pas l'unanimité a disparu - © Tous droits réservés

Surprise ce mercredi matin au réveil pour les habitants de la rue Godefroid Devreese. Le jardinet – dans son bac en bois, installé en février dernier – n’est plus là. Sur le sol, on devine encore la forme du bac.

Un vide qui laisse de l’amertume au propriétaire Xavier Damman : "quelqu’un est venu enlever la nature", entame le Schaerbeekois. "On demande à tout le monde de faire un effort, de faire des initiatives citoyennes et puis il y a finalement cette autorité qui, sans discuter, reprend la nature sous nos pieds. Je trouve ça extrêmement violent !".

Ce petit morceau de nature n’avait en effet pas sa place à cet endroit selon les autorités locales. Pendant trois mois, des courriers se sont échangés entre l’administration, la police et la famille Damman-Schelfhout qui s’est vue reprocher d’abord une privatisation de l’espace public, puis une entrave à la circulation.

Une expédition de nuit ?

Ce mercredi matin, quelques habitants se sont réunis dans la rue face à ce qu’ils appellent du vandalisme communal. Ils dénoncent la méthode utilisée pour se débarrasser du bac. "C’est choquant" s’exclame Anne-Marie, l’une des utilisatrices du potager. "Ils sont venus la nuit ou très tôt le matin, sans prévenir. Je trouve que c’est une façon sournoise de procéder".

Selon la commune, les ouvriers auraient procédé à l’enlèvement vers 7 heures du matin. "On ne peut pas faire ce que l’on veut sur l’espace public ", argumente Cécile Jodogne, la bourgmestre de Schaerbeek. "Ça ne s’est pas fait la nuit et le propriétaire savait que cela risquait d’arriver à un moment ou un autre puisqu’il a eu plusieurs rappels".

Une chose est sûre c’est que le bac à fleurs n’a pas été endommagé et a été soigneusement entreposé dans la décharge communale de Schaerbeek par les ouvriers communaux. Les habitants de la rue peuvent le récupérer (pour le mettre à un autre endroit). La famille Damman-Schelfhout doit également s’acquitter d’une amende de 110 euros. Une amende qu’elle compte bien contester.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK