Schaerbeek: la rue d'Aerschot pourrait changer de nom

C'est une information RTBF: la rue d'Aerschot, à Schaerbeek, pourrait changer de nom, en tout cas la partie comprise entre l'avenue de la Reine et la rue des Palais. A la demande de plusieurs habitants de cette portion, le collège des bourgmestre et échevins vient d'approuver le principe d'adresser un courrier à l'ensemble des riverains pour sonder leur opinion. Objectif: déterminer si une majorité se déclare favorable à l'initiative.

La rue de Cologne, jusqu'en 1919

Si oui, le collège entamera les procédures formelles avec analyse par l'administration, mise à l'ordre du jour du conseil communal et demande d'autorisation auprès de la Commission royale de Toponymie, l'organisme en charge des changements de noms des rues et places publiques en Belgique. Le nouveau nom de la portion devrait alors être la rue de Cologne, l'ancien nom de la rue d'Aerschot jusqu'en 1919. Le reste de la rue conserverait par contre son appellation actuelle.

Oublier la mauvaise réputation

Selon le cabinet du bourgmestre, qui confirme l'information à la RTBF, "la demande initiale émane d'habitants lassés par la mauvaise réputation de la rue d'Aerschot". Trop lourd à porter selon certains. Il faut dire que la rue d'Aerschot est l'axe principal du quartier chaud de Bruxelles avec ses quelque 80 carrées et salons de prostitution. Sa réputation dépasse largement les frontières bruxelloises puisque les clients qui se pressent entre la rue de Brabant et l'avenue de la Reine viennent de toute la Belgique mais aussi du Nord de la France, des Pays-Bas, d'Allemagne... Des touristes américains y ont déjà tournés des vidéos relayées ensuite sur Youtube.

Une longue procédure

Reste que l'activité liée au sexe ne s'étend pas sur toute l'artère. Entre l'avenue de la Reine et la rue des Palais (entre les numéros 231 et 267 côté impair, 228 et 272 côté pair), résident 98 ménages et familles. Mais aucun salon de prostitution sur ces quelques dizaines de mètres séparés physiquement par l'avenue de la Reine! Alors, pourquoi ne pas définitivement tirer un trait sur la rue d'Aerschot à cet endroit, se demandent plusieurs habitants?

Mais on l'a dit: un changement de nom n'est pas une mince affaire. Il faut obtenir l'adhésion d'une large majorité au sein de la commune, obtenir l'aval de la Commission de Toponymie, prévoir les conséquences en termes d'adresses postales, administratifs, auprès de fournisseurs de services (téléphonie, électricité, eau, gaz...). L'aboutissement de la procédure, si elle est lancée, ne sera pas bouclée avant plusieurs années.

Et comme un changement ne vient jamais seul, le collège schaerbeekois envisage également de modifier le nom de la rue Rogier, entre la rue Gaucheret et la rue du Progrès. Futur nom: petite rue Rogier.

2 images
La partie de la rue d'Aerschot comprise entre la rue des Palais et l'avenue de la Reine, sans lieu de prostitution. © GOOGLE
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK