Schaerbeek: la N-VA critique le budget et avance des pistes impossibles

Illustration du quartier général de la N-VA, à Bruxelles.
Illustration du quartier général de la N-VA, à Bruxelles. - © Belga

La N-VA connaît-elle la réalité du terrain et la subtilité des institutions? On peut se le demander à la lecture du récent communiqué de la section N-VA de Schaerbeek. En réponse au projet de budget de la majorité, le président de la N-VA locale préconise des recettes purement et simplement inapplicables, ne relevant pas des compétences communales.

La commune de Schaerbeek prépare son budget 2013. Parmi les pistes possibles, une augmentation de 13% des additionnels au précompte immobilier. Une hausse des impôts locaux critiquée par la N-VA et c'est logique.

Ce qui l'est nettement moins, ce sont les recettes proposées par le parti nationaliste flamand pour faire rentrer plus d'argent dans les caisses de la commune. La N-VA propose ainsi de lutter contre le travail au noir dans l'Horeca et la construction. Outre qu'il ne s'agit nullement d'une mission communale, les recettes récupérées auprès des fraudeurs ne reviendraient en aucun cas à Schaerbeek. C'est l'Etat fédéral qui récolterait les amendes.

La N-VA préconise aussi une politique d'activation plus ambitieuse pour les bénéficiaires schaerbeekois du CPAS. Il n'est pas possible de subordonner le paiement du revenu d'intégration sociale à une obligation de travail ou de formation. Et la commune affirme en outre recourir abondamment à la formule des articles 60, qui permet de réinsérer des bénéficiaires du RIS par le travail.

Enfin, la N-VA veut une meilleure valorisation des terrains de la gare de Schaerbeek-Josaphat, "avec comme but d’offrir des emplois à plus de Schaerbeekois." Premièrement, les terrains de la gare Josaphat forment une zone d'intérêt régional et appartiennent à la Région via la Société d’Acquisition Foncière. La commune n’y joue donc pas le rôle d’opérateur public. Quant à offrir plus d’emplois aux Schaerbeekois, l’installation d’entreprises est effectivement créatrice d’emplois. Mais la préférence communale étant interdite, rien ne garantit que ces nouveaux postes de travail bénéficieraient majoritairement à des habitants de Schaerbeek. Bien essayé quand même.

P. Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK