Schaerbeek : l'un des radars fixes du Boulevard Lambermont ne fonctionne plus depuis près de 10 ans

Schaerbeek: le radar fixe du Boulevard Lambermont ne fonctionne plus depuis près de 10 ans
Schaerbeek: le radar fixe du Boulevard Lambermont ne fonctionne plus depuis près de 10 ans - © Tous droits réservés

Ces dernières semaines, on a beaucoup parlé du Boulevard du Lambermont et de l’insécurité routière autour de cette voirie régionale. Il y a deux semaines, une voiture y a renversé une grand-mère et ses deux petits enfants, à hauteur d’Héliotropes. On ne connaît pas encore les circonstances de cet accident. Juste devant le passage pour piétons, il y a un radar, mais il ne fonctionne plus depuis près de 10 ans.

Les boucles de détection, fiables, mais fragiles

Selon Bruxelles Mobilité, les soucis avec ce radar fixe remontent à 2009-2010. L’explication est simple : il fonctionne avec des boucles de détection. Une première boucle permet de vérifier que la voiture n’a pas brûlé le feu rouge. La deuxième mesure la vitesse. La technologie est visiblement fiable mais elle est fragile : « On sait qu’ils sont relativement fragiles », explique Benoît Godart, porte-parole de VIAS, l’Institut pour la sécurité routière. « Dès que des ornières importantes se forment, dès que l’on a touché au macadam, en raison de travaux ou des nids-de-poule se forment, alors à ce moment-là, la technologie ne fonctionne plus du tout ». C’est ce qui se passe au Boulevard Lambermont. Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles Mobilité, détaille : « La couche d’asphalte n’est pas en bon état et les boucles ont été touchées ». Un ré-asphaltage est prévu au printemps prochain. Il faut attendre que les travaux liés aux tunnels Reyers soient terminés. Question de coordination de chantiers.

Un changement du parc de radars bruxellois

Le radar fixe du Boulevard Lambermont à hauteur d'Héliotropes est-il le seul défectueux en région bruxelloise ? Nous n’en avons pas la réponse. Ce que l’on sait, c’est que sur les 95 radars fixes qui se trouvent sur les voiries régionales, tous fonctionnent avec des boucles de détection. La technologie est pourtant considérée comme un peu désuète aujourd’hui. En Wallonie, on est d’ailleurs passé principalement à des radars nouvelle génération. Sans boucle de détection. Le changement est en cours du côté de la région bruxelloise. Au cabinet de la secrétaire d’État bruxelloise à la sécurité routière Bianca De Baets, on nous confirme qu’un appel d’offres a été lancé. Mais que cela prend du temps.

En plus des radars fixes, des LIDARS, des radars mobiles et des radars tronçons

En attendant, Bruxelles Mobilité rappelle que chaque poteau radar en Région Bruxelles Capitale n’est pas systématiquement équipé d’une caméra. « Les caméras tournent dans les différents poteaux pour pouvoir flasher de manière plus large sur différents endroits équipés de poteaux ». Les zones de police disposent aussi de LIDARS, des radars qui fonctionnent avec des lasers, des radars mobiles. Les deux premiers radars tronçons ont été installés ces derniers mois en région bruxelloise.

Archives : Journal télévisé 05/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK