Schaerbeek: Halis Kökten claque la porte de la Liste du bourgmestre Bernard Clerfayt

Halis Kokten.
Halis Kokten. - © FACEBOOK

A Schaerbeek, sur la Liste du bourgmestre Bernard Clerfayt (DéFI), le candidat Halis Kökten (35e) a décidé de se retirer de la liste, trois jours après que l'échevin Sait Köse ait décidé de faire un pas de côté suite à son inculpation dans une affaire privée. Ce mercredi matin, une réunion entre le bourgmestre et le candidat Kökten n'a pas permis de satisfaire l'intéressé. 

Un turcophone pour remplacer un turcophone

Raison du courroux? Avec le départ de Sait Köse, la troisième place sur la liste devenait vacante. Revendiquée par plusieurs candidats dont Halis Kökten, 35e, elle a finalement été attribuée à l'échevin Michel De Herde (DéfI). Incompréhensible pour Halis Kökten! Lors d'une réunion de section lundi soir, celui-ci a fait valoir ses 1700 voix de préférence lors des élections de 2012 contre 1200 pour Michel De Herde. Autre argument: seul un turcophone peut remplacer un turcophone à la troisième place.

Mais les membres de la section n'ont pas souhaité abonder en ce sens et ont préféré faire passer Michel De Herde de la septième à la troisième position. Halis Kökten a alors claqué la porte de la réunion et menacé de quitter la liste.

"Oui, il y avait un accord mais..."

Mercredi matin, la menace a été mise à exécution, après une réunion avec le mayeur. "J'ai décidé de ne pas participer aux élections parce que j'estime qu'au regard de mon implication, de mon parcours, de ma représentativité au sein de la communauté turque de Schaerbeek, qui représente 30% de l'électorat, il était normal que je revendique une place plus haut sur la liste", réagit Halis Kökten auprès de la RTBF. "Oui, il y avait un accord avec Bernard Clerfayt autour de ma 35e place. Mais après le départ de Sait Köse, il devenait naturel que la communauté turque soit mieux représentée sur la liste. Ce n'est pas le cas et j'ai le sentiment qu'il y a une volonté, chez DéFi, de ne pas mettre en valeur ses candidats de la communauté turque qui réalisent d'importants scores électoraux.

Halis Kökten affirme également ne jamais avoir revendiqué d'échevinat en cas de victoire de la Liste du Bourgmestre lors des élections communales.

Une perte de deux sièges

Dans l'entourage de Bernard Clerfayt, on précise qu'il n'y avait pas de marge de négociations étant donné qu'un accord avait été conclu pour la 35e place d'Halis Kokten. La Liste du Bourgmestre estime par ailleurs qu'elle ne perdra pas plus de deux sièges avec les départs conjugués de Köse et Kökten.

Pour rappel, Halis Kökten a un parcours pour le moins sinueux en politique. Il démarré à Saint-Josse, en 2000, sur la liste FDF (ex-DéFi). Il déménage ensuite à Schaerbeek et passe au cdH. Suite à des différends avec la présidente Joëlle Milquet, il rejoint le PS et est à nouveau élu conseiller communal lors des élections de 2012. Non repris sur la liste de 2018, il est récupéré par Bernard Clerfayt et la Liste du bourgmestre. Mais l'aventure n'aura duré que quelques mois. 

Ce week-end, dans un post Facebook, Halis Kökten avait exprimé son soutien à Sait Köse.

Halis Kökten précise qu'il reste, pour l'instant, toujours membre de DéFi.

Ce jeudi, on apprend le départ d'une troisième candidate sur la liste, Meytap Pala. Aucun lien avec les retraits d'Halis Kökten et Sait Köse mais plutôt un problème administratif. Meytap Pala (Libéraux schaerbeekois), 30e, n'a pas été inscrite à temps dans le registre schaerbeekois des électeurs. 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK