Scène-sur-Sambre confirme la popularité des petits festivals

L'affiche 2014
L'affiche 2014 - © Scène-sur-Sambre

Le festival Scène-sur-Sambre commence vendredi près de l'Abbaye d'Aulne dans la région de Charleroi. On peut dire que, d’ores et déjà, les réservations vont bon train pour les concerts des vedettes comme Garou, Girls in Hawaï ou Joyce Jonathan mais aussi pour des artistes et groupes de chez nous. Mais, bien au-delà de l’affiche et du programme, d’autres raisons semblent expliquer le succès de tous ces nouveaux petits festivals.

Jamais il n'y a eu autant de festival en Belgique : plus de 300 cette année. A côté des traditionnels Werchter, Dour, Francofolies de Spa, Esperanzah de Floreffe et plus récents Ardentes de Liège, d'autres, plus modestes, ont vu le jour il y a quelques années. Il y ainsi Lasemo, récemment implanté à Enghien, mais aussi le Ronquières Festival ou encore Scène-sur-Sambre. Et tous font le plein!

Alors comment expliquer un tel succès malgré le nombre de festivals et leur proximité parfois immédiate ?

Selon Gianni Innocente, organisateur du Ronquières Festival, il s’agirait de se distinguer grâce, notamment, à une identité bien définie qui regroupe un lieu original (le plan incliné de Ronquières), une ambiance particulière et, bien sûr, une affiche qui permette de se distinguer.

Des propos assez semblables sont tenus par Cédric Monnoye, organisateur de Scène-sur-Sambre, qui parle aussi et surtout du soutien du public local qui est ravi de trouver chez lui, dans un cadre qu’il connaît bien et apprécie (l’abbaye d’Aulne), un événement de renommée internationale. Et puis, il y a, selon lui, le caractère particulier de chaque festival qui attirera le public en fonction de sa spécificité.

Sarah Devaux, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h