Scaphandrier, un métier que l'on apprend à Dinant

Scaphandrier, un métier que l'on apprend à Dinant
4 images
Scaphandrier, un métier que l'on apprend à Dinant - © Tous droits réservés

Vous aimez la plongée ? vous aimez les métiers manuels ? Devenez scaphandrier ! A Dinant, l'IFAPME (institut de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entrerprises), propose une formation unique en Belgique. une formation d'un an pour devenir scaphandrier. Découpe, soudure, forage, une vingtaine d'élèves apprennent tous les métiers de la construction...Sous eau ! Une formation qui se termine par cinq semaines de stage à la carrière de Gochenée. Une journée portes ouvertes étaient organisée ce samedi. L'occasion de voir ces élèves dans leurs exercices pratiques. Parmi eux, certains sont en reconversion. Des personnes qui exerçaient un métier manuel et qui veulent désormais combiner leur passion pour la plongée avec leur métier.

 

 

 

120 personnes formées en 5 ans

En cinq ans, 120 personnes se sont formées à ce métier peu banal. Les diplômés exercent dans des secteurs variés : travaux d'inspection et de génie civil en milieu aquatique, plateformes marines, gestion portuaire mais aussi archéologie sous-marine ou cinéma sous-marin...Et les débouchés existent bien en Belgique, Comme l'explique Thierry Van Den Eynde, formateur à l'IFAPME, "nous avons déjà toutes les voies navigables, tous les ports, donc toutes les infrastructures qui sont proches de l'eau, des cours d'eau, des canaux. Nous avons aussi toutes les industries qui utilisent de l'eau pour refroidir, réchauffer, laver épurer". Un scaphandrier pourra donc par exemple travailler pour réparer l'intérieur d'un château d'eau ou aller dans les piscines de refroidissement d'une centrale nucléaire.

Un métier exigeant

Un métier où l'on est seul dans l'eau mais qui est un véritable travail d'équipe. Toute la sécurité, l'alimentation en air du scaphandrier est gérée par deux personnes en surface, deux personnes qui sont en constante communication avec le plongeur.

Travailler par plusieurs mètres de fond avec de l'électricité pour découper, souder, forer...ce n'est évidemment pas sans risque mais comme l'expliquer Thierry Van den Eynde, "il y a toutes une série de procédures, pour l'équipement, avant le chantier aussi, des analyses de risques, des plans de prévention. Effectivement, à chaque plongée, il faut se concentrer, nous mettons la vie d'un homme sous eau, c'est un des premiers risques que nous avons. Mais grâce à toutes les procédures qui sont mises en place, on est dans un des métiers les plus sûrs en Belgique".

La formation de scaphandrier à l'IFAPME est accessible à toute personne de plus de 18 ans qui a un certificat d'études secondaires inférieures ou équivalent et un premier brevet de plongée.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK