Sambreville: poste avancé des pompiers sur le site Solvay

RTBF
RTBF - © RTBF

Un accord est en voie de finalisation entre la Ville, l'usine et les pompiers. Il y aura un poste avancé à proximité immédiate du site de l'usine chimique Solvay. La majorité des pompiers y travaillera. Quant à la caserne actuelle, elle servira de point de départ d'ambulances.

Une convention de partenariat public-privé lie la commune de Sambreville à l'usine chimique Solvay (Jemeppe-sur-Sambre). L'usine paie 800 000 euros à Sambreville, qui rend en échange une série de services à l'usine. Par exemple, tous les jours, une équipe de pompiers vient prester son service sur le site de l'usine chimique classée Seveso. Cette situation était critiquée depuis quelques temps par plusieurs pompiers qui dénonçaient un déforcement de l'effectif présent à la caserne de Sambreville.

Ce problème est en passe d'être réglé, puisqu'une nouvelle caserne devrait être érigée à proximité immédiate du site de Solvay, sur le territoire de Sambreville.

En attendant, pendant les travaux de construction, la plupart des pompiers devrait déjà s'installer, avec le matériel, sur le site de Solvay, qui se trouve, lui, sur le territoire de Jemeppe-sur-Sambre (et ne peut donc devenir la caserne officielle, qui doit impérativement se trouver sur le territoire sambrevillois).

« Ce sera donc un poste avancé, explique le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto, mais la majorité des pompiers y sera casernée ainsi que la chaîne de commandement. Dans les faits, ce sera la caserne principale. Quant à la caserne officielle, ce sera un point de départ d'ambulances».

Le poste avancé provisoire sera bien indépendant du site Solvay. Jean-Charles Luperto insiste , « il n'est pas question, par exemple, qu'un piquet de grève de travailleurs, empêche un jour les pompiers de partir sur un incendie. Une clôture sera donc déplacée pour autonomiser le bâtiment par rapport à l'usine et permettre les allées et venues des pompiers en toute liberté».

(O. Leherte)   

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK