Sambreville: majorité et opposition restent dignes sur le retrait de Jean-Charles Luperto

Jean-Charles Luperto s’est retiré de ses fonctions suite à l'instruction judiciaire qui a été ouverte à son encontre pour outrage public aux mœurs. Le bourgmestre (toujours) en titre de Sambreville n’était pas présent hier soir. C’est Denis Lisélélé qui présidait la séance. L’homme était stressé mais calme. Il s’attendait à des sorties sur Jean-Charles Luperto. Mais l'opposition n'en a pipé mot. "Heureusement, tout le monde a été vraiment convenable !"

3 images
"Heureusement, tout le monde a été vraiment convenable", nous a glissé Denis Lisélélé. © RTBF

L'opposition a été effectivement très "fair play". "Évidemment, c’est un peu surprenant mais M. Lisélélé s’est bien débrouillé. Il était assez calme", commente Bernard Riguelle (cdH).

Même son de cloche du côté des FDF : "C’est dommage que Jean-Charles ne soit pas là mais je respecte son choix, déclare Monique Félix. Pour lui, certainement que c’était une bonne chose que de se mettre à l’écart pour préparer sa défense. Aussi, je pense qu’il fait ça par respect pour les Sambrevillois. Mais c’est vrai qu’il manque quelqu’un ce soir au conseil…"

Comme toujours, une trentaine de Sambrevillois ont assisté au conseil. "Ça a été un drame pour tout le monde dans la commune. Même si l’on n’est pas PS, ce sont des choses que l’on ne souhaite à personne. Maintenant, la justice suit son cours. J’espère que de tout ceci, il en sortira du positif. Dans un sens comme dans l’autre."

Un budget en boni malgré la fermeture de Saint-Gobain

Le budget 2015 présenté hier soir est effectivement en boni (300 000 euros à l'ordinaire). Ce qui, en soi, est un bel équilibre car Sambreville va essuyer de grosses pertes suite la fermeture de Saint-Gobain.

Du côté des investissements prévus, la majorité va poursuivre le réaménagement de la place d'Auvelais, les châssis de l'hôtel de ville seront aussi remplacés pour réduire la facture énergétique.

Et puis on a aussi voté le budget pour l’aménagement d’un terrain pour les gens du voyage. Il sera implanté entre la Sambre et la N90. Coût total du projet : près de 450 000 euros (subsidiés à 80% par la Région wallonne).

Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK