Salon du livre de jeunesse-Salon de l'éducation, jusqu'à dimanche à Namur

Salon du livre de jeunesse
5 images
Salon du livre de jeunesse - © RTBF-Christine Pinchart

Un salon unique en Belgique, destiné aux enfants de 0 à 16 ans, aux parents, aux grands-parents et aux enseignants. L'occasion de découvrir la richesse qui existe en matière de littérature pour enfants et les outils qui permettent la découverte et le plaisir de la lecture.

"Héro-ïne-s", c'est le thème de l'édition 2011 du salon du livre de jeunesse. Une thématique exploitée l'an dernier côté éducation et que Franck Léglise, directeur du salon, a souhaité inscrire dans le cadre de la littérature pour jeune public. "On a voulu observer comment étaient traités le papa, la maman, la femme et l'homme en général dans la littérature pour jeune public. Et prendre le biais du héros ou de l'héroïne était une manière de traiter le sujet. Essaie-t-on par le livre de jeunesse, d'inculquer des stéréotypes ? C'est vrai qu'on voit souvent maman nounours en train de faire la vaisselle et papa nounours devant la télé, lisant son journal.
On propose une expo, destinée aux enfants jusqu'à huit ans, aux professionnels de l'éducation, et aux parents, qui pourront se rendre compte que le livre est aussi un véhicule de stéréotypes, ce n'est pas simplement une histoire. Le livre jeunesse peut aussi permettre de changer les mentalités.
Au regard de l'éventail proposé en matière de littérature pour jeune public, il existe forcément un livre pour chacun. "Il y a un livre pour chacun et ce n'est peut-être pas nécessairement un album illustré ou un roman. Cela pourrait être un livre documentaire, ou un livre de cuisine. Il y en a énormément en jeunesse aujourd'hui. Peut-être que c'est ce livre la, qui va construire le bagage littéraire de l'enfant. Et quelle que soit l'origine, cela permettra un jour de lire Malraux.
Le phénomène Harry Potter a amené beaucoup d'enfants à la lecture, il a aussi modifié certaines habitudes. "Aujourd'hui les jeunes et les ados lisent des briques. Les maisons d'édition sortent des livres qu'on n'aurait pas imaginé il y a dix ans. Je n'ai pas de réponse mais dans quelle mesure le fait de lire une brique n'est-il pas une forme de consommation. Dans une société de consommation où l'on se sentirait plus riche, plus rempli, d'avoir lu quelque chose de volumineux, de plus important, et de plus impressionnant".
Le salon du livre de jeunesse et de l'éducation, c'est aussi une série de conférences, des rencontres et des séances de dédicaces avec les auteurs. Plus d'infos sur www.livrejeunesse.be
Christine Pinchart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK